Bill Gates : à quoi rime son « faux » départ ?

Si Satya Nadella a officiellement été nommé au poste de PDG de Microsoft, on retient également que Bill Gates quitte la présidence de Microsoft. À quoi rime ce départ alors qu’il restera conseiller technologique ?

La nomination de Satya Nadella au poste de PDG de Microsoft n’est pas une réelle surprise alors que la rumeur était dans l’air depuis plusieurs jours. Par contre, le départ de Bill Gates de la présidence du conseil d’administration est plus surprenant.

En effet, en octobre 2013, plusieurs gros actionnaires de Microsoft avaient en vain tenté de pousser vers la sortie Bill Gates, lui reprochant notamment d’avoir manqué la révolution technologique de la mobilité.

Dès lors, à quoi rime ce départ sur le tard alors qu’il ne quitte pas totalement Microsoft vu qu’il devient conseiller technologique ? Selon ses propres propos, « Je suis très content que Satya m’ait demandé de faire ce pas en avant dans l’entreprise… », ce qui signifierait que ce changement de fonction résulterait d’une demande explicite du nouveau PDG. Concrètement, cela pourrait signifier que Bill Gates serait en quelque sorte le mentor de Satya Nadella.

Pour plusieurs analystes, le fait que Bill Gates occupe ce nouveau poste, même si sa fonction n’est pas très claire, est une excellente chose pour Microsoft en raison de sa connaissance innée de l’entreprise.

Dès lors, le « faux » départ de Bill Gates s’apparente plus à une diminution de pouvoir qu’à une véritable mise à l’écart.

Le « vrai-faux » départ de Bill Gates
Le « vrai-faux » départ de Bill Gates

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLes souvenirs de Microsoft : Windows, Office, Internet Explorer…
Article suivantTélévision : la France dit oui, non, peut-être à la TV connectée

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here