Bill Gates teste une machine transformant les déchets humains en eau potable

C’est sur son blog que Bill Gates relate son test d’une machine qui transforme les excréments humains en eau potable.

C’est en novembre dernier que Bill Gates a testé une machine transformant les déchets humains en eau potable, une expérience qu’il a relatée ce lundi 5 janvier sur son blog. C’est ainsi qu’il écrit : « J’ai regardé les tas d’excréments aller du tapis roulant à un grand bac. Ils sont passés à travers la machine, ont été bouillis puis traités. Quelques minutes plus tard, j’ai pris une grande gorgée du résultat : un verre d’eau potable délicieux ».

Baptisée OmniProcessor, cette machine a été développée par Janicki Bioenergy, une société d’ingénierie des environs de Seattle. Son principe est simple : recueillir la vapeur qui s’échappe de la boue tirée des égouts lorsqu’elle est chauffée, la filtrer puis lui donner sa forme aqueuse définitive.

Plus intéressant encore, contrairement aux stations d’épurations qui utilisent de l’énergie, l’OmniProcessor produit sa propre énergie en brulant la boue non évaporée pour produire l’électricité nécessaire à son fonctionnement, et même plus que nécessaire. Grâce à ce système, les déchets de 100 000 personnes produisent 86 000 litres d’eau potable et 250 kilowatts d’électricité.

Alors qu’au moins 2 milliards de personnes dans le monde seraient concernées par le mauvais traitement des latrines et que près de 700 000 enfants en meurent, Bill Gates rappelle que « Si nous pouvons développer des moyens sûrs et abordables pour nous débarrasser des déchets humains, nous pouvons prévenir un grand nombre de ces décès et aider plus d’enfants à grandir en bonne santé ».

L’OmniProcessor sera testé en grandeur nature dans un projet qui sera prochainement lancé à Dakar. En cas de succès, la recherche d’investisseurs devrait permettre le déploiement de cette technologie d’ici quelques années.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentApple Watch : une commercialisation à partir du mois de mars ?
Article suivantCES 2015 : Sony annonce un Walkman Hi-Res

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here