Bing Maps : une nouvelle version inspirée de Google Maps

En découvrant la nouvelle interface de Bing Maps, on voit un service largement inspiré de Google Maps.

Quelques jours après avoir annoncé plusieurs changements au sein de sa division Bing, notamment la revente de sa technologie d’imagerie à Uber, ce qui comprend le transfert d’une centaine d’employés, Microsoft présente la dernière version de son service de cartographie Bing Maps.

En découvrant la nouvelle interface de Bing Maps, on constate que Microsoft s’est largement inspirée de son concurrent Google Maps.

Ainsi, conne son concurrent, Bing Maps occupe l’intégralité de la fenêtre, son moteur de recherche étant positionné sur la gauche. À chaque requête, le service affichera des cartes enrichies d’informations, par exemple des extraits de Wikipédia, des horaires d’ouverture, la position des hôtels, restaurants, supermarchés, parkings ou cafés dans les environs.

Lors du calcul d’un itinéraire, des points d’intérêt le long du trajet seront proposés, ainsi que des sites utiles, comme les stations essence.

Cette nouvelle version de Bing Maps affiche les informations de trafic en direct, introduit une vue scindée en deux avec vue de type street side, facilite la gestion des favoris grâce à des catégories, intègre la notion de partage et est bien évidemment optimisé pour les écrans tactiles.

Alors que le service Bing n’est pas encore rentable pour Microsoft, la firme de Redmond compte que cela soit le cas pour l’année fiscale 2016 qui débute le 1er juillet, d’où les récentes restructurations de Bing dans le but de réduire les coûts.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentL’entreprise Hacking Team se fait voler 400 Go de données confidentielles
Article suivantRenault : une Talisman pour faire oublier la Laguna

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here