BitTorrent : la messagerie Bleep arrive sur Android, iOS et Windows Phone

En proposant Bleep, BitTorrent a mis l’accent sur la sécurité et l’anonymat pour son service de messagerie instantanée.

BitTorrent est une société connue pour son protocole de téléchargement du même nom. Aujourd’hui, elle cherche à relancer son activité en proposant Bleep. « Dans de nombreux cas, les utilisateurs ont eu le sentiment que leur intimité avait été violée », constat fait pour développer cette plateforme de communication où la sécurité et l’anonymat ont été les priorités.

Bleep est disponible depuis hier pour Android, iOS et Windows Phone.

Pas besoin d’un vrai nom ou d’une adresse e-mail pour utiliser Bleep, il suffit de fournir un pseudo à l’application. Ensuite, l’utilisateur se voit attribuer un code QR et une clé secrète qu’il peut communiquer à ses amis. Il peut aussi laisser Bleep accéder à son carnet d’adresses, pour inviter facilement ses amis à utiliser l’application.

Pour échanger les messages, Bleep utilise la technologie P2P (peer to peer), ce qui permet de communiquer sans passer par un serveur. On peut également téléphoner. Les communications sont chiffrées et ne sont pas conservées dans le cloud, ce qui signifie que Bleep ne stocke pas les conversations de ses utilisateurs sur ses serveurs.

Pour ceux qui ne veulent laisser absolument aucune trace, Bleep propose le mode Whisper, une fonctionnalité proche de Snapchat. Dans ce mode, le nom de l’interlocuteur est masqué, et les messages deviennent éphémères en s’effaçant 25 secondes après avoir été lus.

Alors que les petits malins contournent l’éphémère en faisant des captures d’écran, le fait que le pseudo soit masqué rend impossible d’attribuer des paroles compromettantes à une personne. « On peut faire une capture d’écran de la conversation ou du nom de l’émetteur, mais pas les deux », explique BitTorrent.

Bleep n’est certainement pas aussi riche que Messenger, WhatsApp ou Snapchat, mais la dimension sécuritaire que l’application apporte en plus offre des garanties largement supérieures en termes de données personnelles et de vie privée.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentMotorola : une Moto 360 de seconde génération pour Google I/O
Article suivantApple : une variante « or rose » pour l’iPhone 7

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here