BitTorrent : une fonctionnalité similaire à Snapchat pour Bleep

BitTorrent inc. annonce la sortie publique de Bleep, son service de messagerie instantanée P2P, mais aussi l’arrivée de Whisper, une fonctionnalité similaire à Snapchat.

Depuis les révélations d’Edward Snowden sur les pratiques de la NSA, BitTorrent Inc a planché sur un service de messagerie instantanée. Baptisée Bleep, ce service repose sur les principes du pair à pair (P2P). Concrètement, au lieu de faire transiter les messages par un serveur central, les conversations circulent au directement travers des utilisateurs.

Petit à petit, Bleep s’est enrichi de nouvelles fonctionnalités, a tout d’abord été disponible pour Windows, puis Android, Mac OS X et, plus récemment, iOS. Désormais, Bleep est accessible au grand public.

À l’occasion de ce lancement, BitTorrent annonce la disponibilité d’une nouvelle fonctionnalité : Whisper. Directement inspirée de Snapchat, cette fonctionnalité permet d’envoyer des messages éphémères à un correspondant. Après avoir été affiché 25 secondes, le message est effacé du terminal du destinataire.

Sachant qu’il existe des astuces pour contourner l’aspect éphémère, par exemple avec une capture d’écran au moment de l’envoi ou de l’affichage, BitTorrent a tenté de limiter les risques. Si contrer la capture d’écran est pratiquement impossible, il a par contre fait en sorte que l’identité de l’émetteur n’est jamais affichée en même temps que le contenu éphémère. De fait, le destinataire ne peut voir qu’une seule information à la fois, ce qui rend impossible le fait qu’une capture d’écran puisse tout saisir en un instantané.

BitTorrent inc. n’a pas la prétention d’avoir résolu le problème de l’éphémère qui ne l’est pas, mais a tout de même tenté d’apporter un élément de solution à ce risque.

whisperaffichage

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentInge Lehmann : la découvreuse du noyau solide de la Terre est née il y a 127 ans
Article suivantSony : un Xperia A4 pour succéder à le Xperia Z3 Compact
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here