Black Hat : pas de conférence sur la désanonymisation de Tor

Alors que la conférence Black Hat doit se dérouler du 2 au 7 août prochains, la conférence dédiée à l’anonymisation de Tor est annulée.

La conférence Black Hat était particulièrement attendue, surtout en raison d’une présentation intitulée « Vous n’avez pas besoin d’être la NSA pour briser Tor : désanonymiser les utilisateurs sans se ruiner ». À quelques jours de ce salon dédié à la sécurité et aux hackers, les organisateurs viennent d’annuler cette tant attendue présentation d’Alexander Volynkin.

Sans que les motifs exacts de cette annulation ne soient donnés, les organisateurs expliquent simplement que cette décision sonne suite à une demande expresse formulée par les avocats de l’Université Carnegie Mellon du chercheur. La demande des avocats du Software Engineering Institute (SEI) de l’université se contentent d’annoncer qu’aucune publication officielle des travaux de Volynkin n’a été approuvée.

Alors que le réseau Tor est un maillage mondial de routeurs visant à transmettre des paquets TCP de façon anonyme, cette conférence de désanonymisation était très attendue, ce qui signifie aussi que son annulation est un sacré coup pour les organisateurs de la rencontre.

Il est tout de même bon de préciser que ce n’est pas la première fois que le Black Hat doit annuler une conférence. En 2010, sous la pression de sa société, Wayne Huang, un spécialiste taïwanais de la sécurité, avait annulé sa présentation pour des raisons politiques alors qu’il devait présenter les méthodes du régime chinois en matière d’attaques sur les systèmes informatiques.

Black Hat : la conférence sur l'anonymisation de Tor est annulée
Black Hat : la conférence sur l’anonymisation de Tor est annulée

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentApprentissage du code à l’école : l’autogoal de Benoît Hamon ?
Article suivant80 millions d’iPhone 6 commandés par Apple

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here