BlackBerry : est-ce que la fin est proche ?

La sortie de BlackBerry 10 en début d’année était censée redresser la barre. Quelques mois plus tard, la situation s’annonce toujours aussi problématique.

Des licenciements à la restructuration, passant par la cessation de certaines activités, BlackBerry, anciennement Research In Motion (RIM), a tout tenté pour sortir de ses difficultés financières. La sortie de BlackBerry 10, en début d’année, était censée donner une bouffée d’oxygène au groupe canadien.

Avec des ventes prometteuses malgré la forte concurrence sur le secteur, les signaux étaient prometteurs pour un retour aux avant-postes. Pourtant, à peine quelques mois plus tard, tous les signaux semblent passer au rouge.

Si certains analystes considèrent déjà que BlackBerry est au bord du gouffre, la firme canadienne confirme elle-même cette situation catastrophique en annonçant la mise en place d’un comité spécial pour étudier la survie de l’entreprise. Plus loin que cela encore, la perspective d’une éventuelle vente à un tiers est d’ailleurs déjà ouvertement avancée.

Mais avec l’outrageuse domination d’Android, accessoirement d’iOS, est-ce qu’il existe une place pour BlackBerry 10 ? Ce n’est pas sûr… Une réponse qui pourrait être synonyme de couperet pour BlackBerry, car cela signifierait que personne ne prendrait le risque d’investir dans un moribond sans avenir… La situation serait d’autant plus catastrophique que le gouvernement canadien pourrait se mêler à la partie, par exemple en bloquant un éventuel repreneur chinois.

Au final, l’avenir de BlackBerry est très sombre. Est-ce que la fin est proche ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentBitcoins : la monnaie virtuelle compromise par Android
Article suivantNexus 10 : Samsung ou Asus pour la fabriquer ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here