BlackBerry : sa feuille de route se retrouve publiée sur le net

Alors qu’une feuille de route est habituellement un document stratégique confidentiel, la feuille de route de BlackBerry pour fin 2014 se retrouve publiée sur internet.

Une feuille de route est une pièce maitresse des entreprises, c’est elle qui donne notamment un calendrier aux sorties produit. De ce fait, ce genre de document est généralement confidentiel en raison du contenu des informations qu’elle contient.

Ce ne visiblement pas le cas de la feuille de route de BlackBerry vu que celle concernant 2014 se retrouve publiée sur internet. Si cette diffusion est incompréhensible, elle a au moins l’avantage de nous en dire plus sur ce que nous réserve la marque canadienne.

C’est de cette manière que l’on apprend que BlackBerry prévoirait de sortir le BlackBerry Passport, nom de code Windmere, mais aussi le BlackBerry Classic, ou Q20, ou encore le BlackBerry Khan, initialement dévoilé sous la référence BlackBerry Porsche Design P’9983.

Hormis tous ces appareils, la fin d’année de BlackBerry prévoit également la sortie de la version 10.3 de son système d’exploitation, une nouvelle mouture qui intègre notamment l’Amazon App Shop, une passerelle vers les applications Android.

La publication de cette feuille de route laisse donc à penser que l’actualité de BlackBerry sera très chargée pour cette fin d’année. Pourtant, ces informations sont à prendre avec les pincettes de rigueur vu que le document publié fait mention du Z3 qui serait toujours réservé au marché indonésien, ce qui laisse à penser que ce document n’est pas forcément de première fraicheur.

BlackBerry : une feuille de route pour cette fin d'année publiée sur la Toile
BlackBerry : une feuille de route pour cette fin d’année publiée sur la Toile

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentWiko : de la 4G pour le Birdy
Article suivantCure de jouvence pour le Volvo XC90

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here