BlackBerry lance le Priv et ouvre les précommandes dans la foulée

On attendait de savoir quand BlackBerry allait officialiser le Priv, son premier smartphone fonctionnant avec Android. C’est désormais fait, avec même l’ouverture des précommandes.

Depuis le temps que l’on parle du Priv, le premier smartphone de BlackBerry à fonctionner avec le système d’exploitation Android, on sait pratiquement tout de lui. En fait, la seule question qui restait réellement ouverte était de savoir quand il serait présenté.

C’est désormais chose faite vu que BlackBerry vient de lancer officiellement le Priv.

Cette présentation est l’occasion de confirmer que le Priv est équipé d’un écran incurvé de 5,4 pouces (2560 x 1440 points), d’un capteur photo principal de 18 mégapixels, d’une caméra frontale de 2 mégapixels, d’un espace de stockage de 32 Go, qu’il fonctionne avec Android Lollipop.

Son prix est annoncé à 579,99 livres au Royaume-Uni, ce qui correspond à environ 790 euros.

Par la même occasion, BlackBerry ouvre les précommandes pour le Priv.

À l’instar des caractéristiques habituelles des smartphones de la marque canadienne, le Priv embarque un véritable clavier physique, un clavier coulissant.

Il aura droit aussi à des fonctionnalités de sécurité avancées vu qu’il s’agit du crédo mis en avant par BlackBerry pour adopter Android : la possibilité d’adapter ses outils spécifiques.

Le choix d’Android pourrait s’avérer crucial pour la survie de BlackBerry vu que sa part de marché se situe actuellement aux alentours de 1%. Le choix du système d’exploitation de Google ouvre les portes du Play Store, ce qui est une motivation d’achat pour de nombreux acheteurs.

La question va maintenant être de savoir si le Priv va séduire… Mais ça, BlackBerry ne peut pour le moment pas le prédire.

bb-priv-clavier

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentViolation de la vie privée : Apple retire 256 applis qui utilisent le SDK Youmi
Article suivantPopcorn Time sur navigateur facilite encre plus le visionnage de films piratés

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here