BlackBerry : ses revenus reculent de 34% !

Soulignant des résultats en progrès, BlackBerry ne peut pas cacher une baisse de ses revenus de 34% en une année.

C’est ce vendredi que BlackBerry a présenté ses derniers résultats d’exploitation. Dans son communiqué, la marque canadienne a souligné ses efforts de redressement, faisant remarquer être en avance sur le programme établi en affichant un petit bénéfice d’exploitation au troisième trimestre.

Selon les chiffres publiés par BlackBerry, ses revenus se sont établis à 793 millions de dollars, soit en recul de 34% par rapport à la même période une année plus tôt. Ce résultat est décevant pour les investisseurs qui attendaient des revenus de l’ordre de 932 millions de dollars.

Alors que l’action BlackBerry a enregistré une hausse de 61% au cours des 12 derniers mois, cette annonce a fait plonger le titre de 4,7% à 9,60 dollars.

Dans son communiqué, la société annonce une perte nette de 148 millions de dollars, soit 28 cents par action, ce qui une nette amélioration des 4,4 milliards de pertes d’il y a un an. Ajusté pour exclure les objets, le résultat est même un bénéfice de 1 cent par action, ce qui est nettement mieux que les cinq cents prévus par les analystes ou les 2 cents de pertes des deux trimestres précédents.

BlackBerry précise avoir comptabilisé 2 millions d’appareils lors de cette période comptable qui s’est achevée le 29 novembre, après le lancement du Passport.

Il est à noter que BlackBerry a lancé cette semaine le Classic, un nouveau smartphone qui devrait permettre à la marque canadienne de regagner des parts de marché.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentSony Pictures : l’écrivain Paulo Coelho veut diffuser « The Interview » sur son blog
Article suivantPhilae : les scientifiques expriment leur confiance dans le réveil de l’atterrisseur

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here