BlackBerry : son plan de sauvetage passe par le Qatar et Google Play

Est-ce que BlackBerry a trouvé la solution miracle pour sortir de la crise ? L’avenir nous le dira… Mais on sait déjà que son futur immédiat devrait passer par le Qatar et Google Play.

Pour se sauver, financièrement parlant, BlackBerry a conçu un plan de sauvetage basé sur une augmentation de capital de 1 milliard de dollars, un plan qui supplante l’offre de rachat faite par le groupe financier Fairfax. On sait officiellement que le fonds souverain Qatar Holding a accepté à cette souscription.

Mais ce plan ne suffira pas à lui seul à sauver BlackBerry, il faut encore que ses produits séduisent les consommateurs. Ce problème réside essentiellement sur un seul point noir, la pauvreté du catalogue d’applications. Selon une information du toujours très bien renseigné Crackberry, BlackBerry 10 pourrait prochainement intégrer Google Play. De fait, l’accès à un catalogue étoffé pourrait donner une chance de survie supplémentaire au groupe canadien.

Mais attention, il ne faut surtout pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué, des éléments semblent se mettre en place, mais tout n’est pas fait. En effet, si des passerelles de développement existent entre BB10 et Android, il faudra porter plus d’applications, et surtout résoudre les différences de gestuelles propres aux systèmes.

En bref, l’espoir est là, mais va-t-il durer ? Qu’en pensez-vous, est-ce que BlackBerry va se sortir de ce mauvais pas ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentChrome 32 bêta : les petites nouveautés qui vont tout changer
Article suivantiQi : bientôt un chargeur sans fil pour nos iPhone ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here