Blackshades : 57 mois de prison pour le co-inventeur d’un logiciel malveillant

Le logiciel malveillant Blackshades a infecté près de 500 000 ordinateurs à travers le monde. Un de ses co-inventeurs vient d’être condamné à 57 mois de prison.

Blackshades est un logiciel malveillant, un système dit d’accès à distance (RAT). Selon le FBI, il aurait été vendu à plus de 6 000 exemplaires depuis septembre 2010, pour un montant total de 350 000 dollars, et aurait permis d’infecter plus de 500 000 ordinateurs.

En mai 2014, une opération internationale menée en Europe et aux États-Unis a permis l’interpellation d’une centaine de personnes.

Grâce à ce logiciel, les hackers pouvaient accéder aux photos, mots de passe ou encore webcams des ordinateurs infectés, et permettait aussi d’extorquer de l’argent.

Alex Yücel, un Suédois de 25 ans, a été arrêté en novembre 2013 en Moldavie, avant d’être extradé vers les États-Unis. Il était accusé d’être le co-inventeur de Blackshades.

Alors qu’il était passible de 17 années de prison pour piratage informatique et accès frauduleux à un ordinateur, un juge fédéral de Manhattan vient de le condamner à 57 mois de prison, soit un peu moins de 5 ans. Ce sont ses aveux qui lui ont permis d’écoper d’une peine si clémente.

Il est à souligner que Michael Hogue, l’autre co-inventeur de Blackshades, a lui aussi plaidé coupable. Lui, par contre, attend toujours sa condamnation.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentPas besoin de compte Facebook pour utiliser Messenger
Article suivantUne splendide aurore boréale dans le ciel des États-Unis

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here