Avec Bleep, la messagerie instantanée de BitTorrent se précise

C’est en octobre dernier que BitTorrent a annoncé l’expérimentation d’un service de messagerie instantanée. Aujourd’hui, ce service appelé Bleep est en phase préalpha.

C’est notamment en déclarant « Nous croyons que vos conversations vous appartiennent » que BitTorrent a annoncé l’expérimentation d’un service de messagerie instantanée se voulant sécurisée tout en étant bâtie sur une architecture distribuée.

Annonce en octobre dernier, ce service alors baptisé « BitTorrent Chat » et devenu aujourd’hui « BitTorrent Bleep » alors que la société commence à diffuser une version Windows préalpha de son nouveau service de messagerie instantanée. Pour y accéder, il faut s’inscrire sur une liste d’attente et recevoir une invitation.

Si aucune information n’est précisée au sujet de la durée de cette phase préalpha privée, on sait tout de même que Bleep propose quelques fonctionnalités basiques comme l’envoi de messages écrits et téléphoniques aux contacts en ligne, le mode inscription ou incognito, ou encore une option pour inviter ou importer les contacts de Google.

Il est à noter, à l’instar de Heml.is, Caliop, Enigmail, GPG, Mailvelope, WebPG, Bitmessage, RiseUp et bien d’autres projets en cours ou existants, que de nombreuses initiatives en matière de messagerie sécurisée ont vu le jour depuis les révélations à propos des pratiques de la NSA.

BitTorrent Bleep : une messagerie instantanée décentralisée
BitTorrent Bleep : une messagerie instantanée décentralisée

bleepfonctionnement

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentBientôt plus besoin de lunettes pour regarder les écrans (Vidéo)
Article suivantEst-ce qu’Alibaba va réussir à racheter Snapchat ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

1 COMMENTAIRE

  1. Un programme du même type est déjà en développement.
    Ça s’appelle Tox, et contrairement à Bleep, c’est open source et multiplateformes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here