BlinkyBird : un clone de Flappy Bird spécialement pour Google Glass

En tant que clone de Flappy Bird, BlinkyBird ne serait à priori pas intéressant. Mais le fait que le jeu nécessite de cligner des yeux avec des Google Glass pour jouer le rend original.

Au niveau du gameplay, BlinkyBird, comme son nom l’indique, compte surfer sur le succès rencontré par Flappy Bird. Pourtant, ce jeu possède une originalité de taille par rapport au jeu original : il faut cligner des yeux pour faire voler le petit oiseau.

Il faut bien évidemment préciser que BlinkyBird est adapté aux Google Glass, ce qui explique les clignements d’yeux comme moyen de contrôle.

D’ores et déjà disponible pour les possesseurs de Google Glass, BlinkyBird est téléchargeable gratuitement sur le site de Rich Olson, le développeur du jeu. Des instructions d’installations sont d’ailleurs également fournies.

Il faut également préciser qu’il est possible de désactiver le mode blink et d’utiliser les commandes tactiles des Google Glass pour faire voler l’oiseau, notamment lorsque le joueur est fatigué de cligner des yeux. Il faut aussi ajouter qu’il est nécessaire de faire un double clignement des yeux pour réaliser un flap, une difficulté involontaire rendue obligatoire par des raisons techniques.

Dernier point, alors que cligner autant les yeux risque de vous faire remarquer, ne pas oublier d’avertir son entourage avec de jouer à BlinkyBird.

Voici BlinkyBird, le clone de Flappy Bird pour les possesseurs de Google Glass
Voici BlinkyBird, le clone de Flappy Bird pour les possesseurs de Google Glass

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentSwift : Apple propose gratuitement Xcode 6 Bêta
Article suivantRuntastic Road Bike Pro : gratuite au lieu de 1,79 €

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here