BMW électrifie aussi son imposant X5

Par le biais du X5 xDrive40e. BMW électrifie aussi son imposant X5, une nécessité en raison des réductions d’émissions de CO2 exigées par l’Europe.

Les amateurs de X5 ne seront pas dépaysés avec le X5 xDrive40e, une voiture globalement similaire, hormis sa motorisation hybride. C’est le principal changement.

Pour comprendre, le plus simple est de comparer le X5 xDrive40e et le X5 4.0d, deux modèles affichés à 72 450 euros. En France, l’acheteur du premier modèle recevra 2 000 euros de Bonus, alors que celui du second modèle devra débourser 2 200 euros de Malus !

Concrètement, le X5 xDrive40e a droit à un 4 cylindres 2.0 turbo essence de 245 ch et à un moteur électrique de 113 ch, ce qui lui autorise une consommation de 3,3 l/100 km, soit une émission de CO2 de 77 g/km.

En tout électrique, sa batterie de 9 kWh lui procure une autonomie de 31 kilomètres. Le problème, c’est que cette même batterie réduit le volume de chargement de 150 litres, et condamne la possibilité d’installer une troisième rangée de sièges.

Le X5 xDrive40e reçoit en série une suspension arrière à ressorts pneumatiques lui garantissant une hauteur d’assiette constante, ainsi qu’un amortissement piloté pour mieux freiner les mouvements de caisse engendrés par la lourde batterie.

À l’intérieur, seul le bouton eDrive permet de distinguer ce modèle hybride d’un X5 thermique. Il offre trois modes de fonctionnement :

· Auto (par défaut) qui optimise le fonctionnement de la chaîne de traction
· Max pour fonctionner 100% en électrique jusqu’à 120 km/h ou jusqu’à l’épuisement de la batterie
· Save pour préserver le niveau de charge de la batterie

Par rapport aux autres X5, le xDrive40e a droit à plus d’équipement de série, notamment le système de navigation Professional.

Alors que le xDrive40e a tout pour séduire, il n’est pas certain qu’il séduise les gros rouleurs. Bien que son autonomie soit de 830 kilomètres, les 120 kilos en plus rendent le véhicule un peu moins performant, le 0 à 100 km/h passant de 5,9 pour le 4.0d à 6,8 s contre pour le modèle hybride. Cette différence se traduit bien évidemment par des reprises moins vigoureuses.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentYahoo! : abandon de Bing au profit de Google ?
Article suivantIl n’est pas certain que vous aurez Windows 10 le 29 juillet prochain

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here