BMW : un X1 de seconde génération qui en impose

BMW profite du Salon de Francfort pour présenter au public la seconde génération du X1, un petit SUV qui en impose.

Avec 730 000 unités vendues dans le monde depuis sa sortie en 2009, le X1 est un petit SUV qui a fait le bonheur de BMW. Face à la concurrence de l’Audi Q3 et du futur GLC de Mercedes, la marque allemande se devait de proposer une seconde génération.

C’est chose faite. C’est dans le cadre du Salon de Francfort que BMW a présenté le nouveau X1.

Avec son nouveau look, notamment au niveau de sa face avant, le crossover de BMW en impose.

Ses dimensions ont évolué avec respectivement 5 et 2 cm de moins sur la longueur et la largeur, mais 5 cm de plus sur la hauteur. Le poids a aussi été optimisé avec une baisse de 50 kg.

Côté design, les lignes deviennent plus rectilignes, avec des bas de caisses qui sont noires plus marqués.

L’habitacle est quant à lui entièrement repensé avec des sièges plus haut, un espace aux jambes arrières améliorés, sans oublier coffre qui propose d’un volume de chargement de 505 à 1 550 litres.

La planche de bord a été épurée tout en devenant plus ergonomique encore. Avec un écran multimédia de 6,5 pouces, une climatisation bizone, un régulateur de vitesse adaptatif ou encore un avertisseur de changement de voie, la technologie et les équipements font partie intégrante du nouveau X1.

Côté motorisation, le X1 est très classique avec des blocs quatre cylindres 2,0 litres proposant cinq puissances différentes, 192 chevaux 2/4 roues motrices (xDrive20i/sDrive20i) et 231 chevaux quatre roues motrices(xDrive25i) en essence, ainsi que 150 chevaux 2 roues motrices (sDrive18d), 190 chevaux 4 roues motrices (xDrive20d) et à 231 chevaux 4 roues motrices (xDrive25d) en diesel.

Selon la motorisation, la consommation variera de 4,1 l/100 km pour le sDrive18d à 6,6 l/100 km sur le xDrive25i, avec des émissions de CO2 allant de 109 à 152 g/km.

Détail important, les versions à deux roues motrices ne sont plus des propulsions, mais des tractions.

Dernier point, les tarifs ne sont pas encore indiqués. Ils devraient logiquement démarrer aux alentours de 33 000 euros.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLe BlackBerry Venice se dévoile sur toutes les coutures !
Article suivantAvec Signal, Facebook compte séduire les journalistes

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here