Boeing : des avions au smartphone ultrasécurisé

En proposant son Boeing Black, l’avionneur américain ne propose pas un nouvel avion, mais un smartphone ultrasécurisé à l’intention des agences gouvernementales.

Le nouveau Boeing Black de l’avionneur américain n’a absolument rien à voir avec le Boeing 747 ou autres avions de la marque. En effet, le Boeing Black n’est pas un avion, mais un smartphone.

Fabriqué en époxy, utilisant des vis inviolables pour le rendre parfaitement étanche, équipé de fonctionnalités autodétruisant les données en cas de tentative d’ouverture du boitier ou encore en cryptant toutes les donnent, le Boeing Black se veut ultrasécurisé.

En se lançant dans la production de smartphones sous Android, Boeing ne vise pas le marché grand public, mais la niche des agences gouvernementales.

Équipé de deux cartes SIM, le Boeing Black peut se connecter aux fréquences WCDMA, GSM, LTE, Wi-Fi et Bluetooth, mais aussi aux liaisons satellitaires via des capteurs supplémentaires. À la différence d’un smartphone traditionnel qui accède à un seul réseau, le Boeing Black est capable de se connecter à des réseaux cellulaires multiples.

Le prix et la disponibilité du Boeing Black ne sont par contre pas connus pour le moment.

« Boeing Black », le smartphone ultrasécurisé qui peut s'autodétruire
« Boeing Black », le smartphone ultrasécurisé qui peut s’autodétruire

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentSFR : dépôt des offres de rachat mercredi ?
Article suivantHangouts pour iOS : les petits plus qui font la différence

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here