La Bourse n’aime pas que Nintendo dise que l’impact de Pokémon Go sera limité

Nintendo douche les attentes des investisseurs en évoquant « un impact limité » de Pokémon Go sur ses résultats. Son action a plongé de 18 % dans la foulée de cette annonce.

L’engouement des joueurs pour Pokémon Go est planétaire. Depuis le lancement du jeu le 9 juillet dernier, c’est une véritable euphorie qui entoure le jeu, pas seulement au niveau des joueurs. Sur fond de Pokémon mania, l’action Nintendo a bondi de plus de 100 % à la Bourse de Tokyo. Un tel engouement des investisseurs est bien évidemment relatif aux perspectives positives que le jeu devrait avoir sur les résultats financiers du groupe japonais.

En effet, l’équation est bien plus compliquée que cela, avec de nombreuses entreprises qui vont profiter du succès commercial de Pokémon Go. Nintendo va bien évidemment gagner quelque chose, mais pas autant que certains l’espéraient.

Un impact limité de Pokémon Go sur les résultats de Nintendo

C’est pour enrayer la bulle spéculative qui concerne ses actions que Nintendo a annoncé « s’attendre à un impact limité » de Pokémon Go sur ses résultats. À ce sujet, il est bon de préciser que le géant japonais est l’inventeur des créatures, mais que c’est le studio américain Niantic qui est à l’origine de ce jeu gratuit, avec des fonctionnalités payantes in-game.

Si Nintendo va gagner de l’argent avec Pokémon Go, c’est parce que l’entreprise détient 32 % de The Pokemon Company, la société qui détient la marque Pokémon et qui « recevra des droits de licence ainsi qu’une indemnité pour sa collaboration dans le développement et la gestion de l’application ». C’est ce faible engagement qui « ne va pas modifier à ce stade nos prévisions financières annuelles », prévient le groupe.

En réaction à cette déclaration, la valeur Nintendo a plongé de 17,71 % à la Bourse de Tokyo ce lundi, le maximum autorisé pour la journée. À l’issue des échanges, le titre a perdu 5 000 points pour se retrouver à 23 220 yens. « Ce communiqué vise à inciter le marché à revenir à la raison », a commenté un analyste de Morgan Stanley.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentUne présentation officielle de l’iPhone 7 le 13 septembre prochain ?
Article suivantPourquoi pas le système immunitaire humain pour contrer les cyberattaques
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here