Boutons marche-arrêt défectueux : Apple va gratuitement réparer les iPhone 5

Alors que la réputation d’Apple n’est pas forcément bonne en matière d’écoute des clients et services après-vente, la firme de Redmond a pourtant décidé de lancer une campagne de remplacement des boutons marche-arrêt défectueux des iPhone 5.

C’est à partir du 2 mai prochain qu’Apple va lancer un programme de réparation des boutons marche-arrêt défectueux des iPhone 5. Ce programme s’adresse à tous les possesseurs d’iPhone 5 commercialisé avant 2013 et dont le bouton marche-arrêt de leur terminal est défectueux.

Afin de s’assurer d’être éligible pour ce programme, Apple propose un lien vers un formulaire sur lequel diverses informations doivent être fournies, typiquement le numéro de série. Si vous avez le droit de participer à ce programme, il vous sera alors possible de faire réparer gratuitement votre iPhone 5 dans un centre de réparation Apple.

Le temps de la réparation, qui ne devrait pas excéder 4 à 6 jours, la firme à la pomme mettra gracieusement à disposition un autre iPhone 5 16 Go durant la durée d’immobilisation du smartphone pour le remplacement du bouton défectueux.

Apple précise que le remplacement du bouton est gratuit, mais que des cas particuliers peuvent être facturés, par exemple un bouton fissuré qui ne pourrait pas être remplacé.

Pour finir, en cas d’absence d’un centre de réparation Apple à proximité de chez vous, il est également possible d’envoyer votre iPhone 5 par voie postale.

Alors que la réputation d’Apple n’a pas toujours été très bonne en matière d’écoute des clients et services après-vente, cette opération compte donc redorer son blason en démontrant tout le contraire de sa réputation.

Apple lance un programme de remplacement de bouton marche-arrêt pour iPhone 5
Apple lance un programme de remplacement de bouton marche-arrêt pour iPhone 5

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentAndroid : désormais plus de 50% du marché américain
Article suivantJeux vidéo : les PC plus rentables que les consoles de jeu

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here