Bouygues Telecom : entre 1 500 et 2 000 postes à la trappe !

Depuis l’échec de la reprise de SFR, la situation de Bouygues Telecom ne cesse d’empirer. C’est ainsi que l’opérateur devrait annoncer la suppression de 20% de ses effectifs, soit entre 1 500 et 2 000 postes de travail.

Les promesses de préservation de l’emploi faites par Martin Bouygues lors de la tentative de rachat de SFR semblent très lointaines aujourd’hui alors qu’elles ne datent en fait que de quelques semaines. Alors que cette acquisition aurait dû redonner du souffle à la filière télécom, son échec engendre une réorganisation en profondeur de l’opérateur.

Après avoir annoncé une simplification des offres proposées, plus d’un millier, l’entreprise compte également réduire de manière drastique ses dépenses, une décision qui ambitionne de faire économiser 300 millions supplémentaires par an, une décision qui intervient alors que Bouygues Telecom a déjà réduit ses coûts de fonctionnement de 600 millions en deux ans.

C’est dans la continuité de cette stratégie que BFM Business annonce qu’Olivier Roussat, PDG de Bouygues, devrait annoncer ce mercredi la suppression de 20% des effectifs, une décision qui devrait toucher entre 1 500 et 2 000 postes de travail.

Il est à préciser que Bouygues Telecom affirme que « toutes les hypothèses et opportunités seront étudiées », ce qui n’est pas sans rappeler que plusieurs scénarios sont en cours en coulisses, notamment un éventuel rachat par Free ou Orange.

Martin Bouygues, en octobre 2013 à Meudon.
Martin Bouygues, en octobre 2013 à Meudon.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentTransports en commun : Google Now peut indiquer votre station
Article suivantFree : Xavier Niel annonce deux Freebox

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here