Bouygues Telecom : à la peine après l’arrivée de Free Mobile

Depuis l’arrivée de Free Mobile dans le paysage français, Bouygues Telecom est à la peine, l’occasion pour Martin Bouygues, PDG du groupe, de regretter certaines décisions politiques et administratives.

« Avant de lancer le quatrième opérateur, quelle étude d’impact a été faite ? Y en a-t-il eu une ? Ce sont des informations qui devraient être publiées. Là, rien, zéro ! », déplore Martin Bouygues. « Certes cela apporte comme résultat une amélioration du pouvoir d’achat, mais qui sera passagère ? Pour l’emploi c’est un désastre et l’État devrait perdre aux alentours d’un milliard d’euros par an en recettes fiscales dans cette histoire ! », ajoute-t-il.

« Le précédent gouvernement nous a fait les poches en fin d’année en nous vendant les licences 4G et, quelques mois après, il nous fracasse avec l’arrivée de Free. J’avais écrit à François Fillon pour l’alerter, mais il ne m’a pas ­répondu », s’insurge encore Martin Bouygues. « On nous inventait une nouvelle taxe sur le mobile quasiment chaque mois. Résultat : le jouet est cassé ! », poursuit-il.

Cela fait maintenant plusieurs mois que Free Mobile a débarqué est, après l’hémorragie de 379 000 départs au premier trimestre, Bouygues Telecom a regagné quelques 55 000 clients au forfait au second trimestre. Par contre, son résultat net a fondu de 57 % à 92 millions d’euros ! « La situation est très difficile pour l’ensemble des collaborateurs du groupe », tient à souligner le PDG, alors qu’un plan de départs volontaires de 556 collaborateurs est en cours.

Après son « coup de gueule », Martin Bouygues espère une normalisation de la situation par les politiques, réclamant notamment la fin, le plus tôt possible, du système ­d’itinérance qui permet à Free Mobile d’utiliser le réseau d’Orange. « Les prix très bas pratiqués par Free Mobile ne sont pas le résultat de son outil de production. Ils s’expliquent parce que Free Mobile a des coûts variables, alors que les trois autres ­opérateurs ont des coûts fixes », ­affirme-t-il. « Orange, SFR et Bouygues Telecom ont chacun investi environ 10 milliards d’euros pour construire leur réseau, alors que Free veut investir que 1 milliard », précise-t-il.

En attendant une hypothétique avancée de ce côté, le groupe continue de son côté à se battre sur le front des nouvelles technologies notamment avec la continuation du déploiement du haut débit fixe et dans la 4G.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentSkyDrive : la version pour Android est disponible
Article suivantiPhone 5 : « AirPlay Direct » sans Wi-Fi !

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here