Bouygues Telecom : un avenir seul ou accompagné ?

Actuellement en mauvaise posture, Bouygues Telecom annonce un plan d’austérité pour poursuivre l’aventure seule. Pourtant, tout laisse à penser qu’un mariage pourrait bien être dans l’air.

Déjà mis à mal par l’arrivée de Free Mobile, Bouygues Telecom se retrouve dans une très mauvaise posture depuis l’échec de son rachat de SFR. Pour tenter de redresser la barre, le troisième opérateur français a présenté mercredi son plan d’austérité pour se relancer.

Alors que Bouygues Telecom a déjà rayé 550 emplois en 2012 et 2013, ce plan prévoit la suppression de 1 516 nouveaux postes sur un total de 9 000 salariés, une mesure qui va également s’accompagner d’autres mesures financières pour réduire les dépenses.

Mais avec un résultat net de -16 millions d’euros en 2012 contre +1370 millions d’euros l’année d’avant, la situation de Bouygues Telecom a particulièrement été mise à mal avec l’arrivée de Free Mobile.

Comme l’annonce Martin Bouygues, mais aussi les mesures d’austérité annoncée, l’avenir immédiat de Bouygues Telecom va être de poursuivre l’aventure tout seul, une manière de mettre la pression sur ses concurrents, mais surtout de se revaloriser aux yeux d’un éventuel repreneur. Car le fait semble bien réel, le futur de Bouygues Telecom risque bien de passer par la case mariage.

D’ailleurs, Orange et Free seraient déjà sur les rangs, les deux repreneurs qui semble d’ailleurs à priori les plus logiques.

À en croire ce que dit la presse, Orange pourrait racheter Bouygues Telecom pour 6,3 milliards d’euros, puis céder à Free une partie du réseau mobile 3G et 4G pour satisfaire aux exigences de l’Autorité de la concurrence et de la Commission européenne. Le seul hic c’est que le mastodonte issu de cette fusion détiendrait près de 50% du marché, ce qui ne sera certainement pas bien vu par les autorités de la concurrence en France et en Europe.

La solution Free pourrait être plus simple, d’ailleurs Xavier Niel aurait déjà fait une offre de 5 milliards d’euros, alors que Bouygues Telecom en espère au moins 8 milliards.

De fait, la solution de poursuivre seul pour se revaloriser aux yeux des concurrents prend toute sa signification. Mais le fait de jouer la montre a également un autre avantage, celui de laisser le temps à d’autres repreneurs de se manifester, de grands opérateurs européens par exemple.

Qui va engloutir Bouygues Telecom ?
La tour Bouygues Telecom.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité