Bouygues Telecom : de l’ultra haut débit mobile à Lyon, sans surcoût

Bouygues Telecom vient d’annoncer qu’il va commercialiser de l’ultra haut débit mobile à Lyon à la rentrée, sans surcoût.

C’est ce jeudi 5 février 2015 que Bouygues Telecom a annoncé avoir mené des essais concluants en matière d’ultra haut débit mobile avec le fabricant de microprocesseurs Qualcomm et l’équipementier télécoms Ericsson. Cette technologie qui combine trois bandes de fréquences de la 4G permet d’obtenir un débit qui dépasse les 300 mégabits par seconde alors que la 4G traditionnelle offre un débit maximal théorique de 100 à 150 mégabits par seconde.

L’opérateur indique dans un communiqué : « Bouygues Telecom devient le premier opérateur français à obtenir un débit dépassant les 300 Mb/s en téléchargement en LTE-Advanced grâce à l’agrégation des trois fréquences qu’il exploite sur son réseau 4G ». Il souligne que « Bouygues Telecom est actuellement seul en mesure d’utiliser cette technologie sur un réseau commercial ».

Cette dernière affirmation est vraie vu que Bouygues Telecom est actuellement le seul opérateur à exploiter trois fréquences différentes pour les communications 4G (800, 1 800 et 2 600 MHz).

Après avoir lancé la 4G+ dans plusieurs villes françaises en 2014, Bouygues Telecom respecte son calendrier qui annonçait le début du déploiement de l’ultra haut débit mobile en 2015.

L’opérateur annonce en effet que « Bouygues Telecom ouvrira commercialement l’ultra haut débit mobile à Lyon à la rentrée. Fidèle à sa volonté de faire profiter ses clients de la meilleure expérience numérique, Bouygues Telecom donnera accès à l’ultra haut débit sans surcoût dans ses offres ».

Pour tous les Lyonnais qui seraient intéressés par l’ultra haut débit mobile en 2015, il faut bien évidemment préciser qu’il faudra un terminal compatible pour pouvoir en profiter.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentFord : la nouvelle Focus RS s’expose à Cologne
Article suivantFacebook : attention au malware qui se propage par une vidéo porno

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here