Bouygues Telecom : plainte pour « dénigrement et concurrence déloyale » contre Free Mobile

La bataille entre les différents opérateurs s’est déroulée au niveau des tarifs et des forfaits depuis l’arrivée de Free Mobile sur le marché de la téléphonie mobile, elle va maintenant passer également sur le plan judiciaire grâce à Bouygues Telecom qui a porté plainte contre le nouveau venu.

C’est en réponse à « une campagne de dénigrement lancée par Free lors de son lancement commercial » que Bouygues Telecom a décidé de porter plainte contre son concurrent Free Mobile pour « dénigrement et concurrence déloyale », c’est ce qu’a indiqué le porte-parole de l’opérateur historique.

Cette plainte vise également nommément Xavier Niel, PDG d’Iliad, la maison mère de Free. En effet, lors du lancement de Free Mobile en janvier dernier, il avait fait projeter un petit film parodique qui se moquait ouvertement des dirigeants des opérateurs concurrents et de leurs affirmations au sujet de leur stratégie et de leurs tarifs. Xavier Niel avait également utilisé les termes péjoratifs « pigeons » et « vaches à lait » lors de sa présentation pour qualifier les clients des trois opérateurs historiques.

C’est donc face à ces arguments répétitifs et incessants, que Bouygues Telecom juge préjudiciables pour son image, que l’opérateur a finalement décidé de porter plainte contre son concurrent : « De tels arguments, dans la mesure où ils sont répétitifs et incessants, sont considérés comme un préjudice que Bouygues Telecom souhaite voir cesser. Bouygues Telecom juge inacceptable qu’un opérateur utilise le dénigrement contre ses concurrents, leurs clients et leurs collaborateurs, comme une arme de promotion commerciale », explique dans ce sens le porte-parole de Bouygues Telecom.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentSurface : accélération de la commercialisation
Article suivantJailbreak : Dream JB devrait proposer une solution pour l’iPhone 5 avant Noël

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here