Bouygues Telecom : un réseau LoRa entièrement dédié aux objets connectés

L’opérateur Bouygues Telecom annonce l’ouverture du premier réseau LoRa en France, un réseau entièrement dédié aux objets connectés.

C’est pour répondre aux problématiques des objets communicants en apportant des liaisons bidirectionnelles entre l’objet et le réseau de collecte sur plusieurs kilomètres de distance, avec une faible consommation, que la technologie LoRa (ou LoRaWAN) a été développée par le français Cycleo. Désormais, cette technologie est portée par un consortium d’industriels réunis au sein de la LoRa Alliance, dont Bouygues Telecom est membre fondateur.

Le protocole LoRa est multifréquences. Il s’appuie sur des fréquences basses et libres de licences, pour pénétrer dans les bâtiments, et même les sous-sols, et couvrir les objets fixes comme en mouvement (jusqu’à 50-60 km/h de déplacement). Bouygues Telecom va exploiter la bande des 868 MHz pour proposer le premier réseau LoRa en France.

Après 16 mois de tests grandeur nature à Grenoble, l’opérateur va déployer des gateway LoRa sur une partie de ses 15 000 points hauts en France. Ces passerelles feront le lien entre les équipements dotés d’un système LoRa (capteur, émetteur-récepteur, microcontrôleur, batterie) et le cœur de réseau de Bouygues Telecom.

Issy-les-Moulineaux et une partie de Paris seront les premières zones couvertes en LoRa, et cela dès le mois de juin prochain. Par la suite, la couverture s’élargira rapidement à Marseille, Lyon, Nice, Lille, Rennes, Nantes, Montpelliers et Angers. Près de 500 communes devraient être couvertes avant la fin de l’année.

Au-delà de la technologie, LoRa se différencie des offres SIM M2M également du point de vue tarifaire. « Alors que l’on parle de moins de 10 euros par mois et par objet en M2M, on descend à quelques euros par an avec LoRa », indique Franck Moine.

Il est à noter que si Bouygues Telecom est le premier en France, ce n’est pas le cas en Europe. D’autres opérateurs, comme KPN, Swisscom, Belgacom et Fastnet déploient ou expérimentent également leur propre réseau LoRa.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentOutlook : l’Université Laval bannit l’application mobile de Microsoft
Article suivantVidéo en direct : Twitter lance Periscope

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here