Budget : la Bundesbank demande que la France se responsabilise

Plutôt que de demander de l’aide en matière de croissance la France doit être « un exemple en matière budgétaire » c’est ce qu’estime le président de la Bundesbank Allemande.

Suite aux récents mauvais chiffres sur la croissance, Paris s’est allié à Rome pour réclamer un soutien « plus ferme » de l’Allemagne en faveur de la croissance européenne. A cette revendication, le gouvernement d’Angela Merkel a rapidement réagi en opposant une fin de non-recevoir à cette demande.

Revenant sur le sujet, le président de la banque centrale allemande, Jens Weidmann, s’est déclaré sceptique sur les demandes d’aide de la France en matière économique, soulignant que l’Hexagone doit « redresser sa compétitivité » » et « réduire ses dépenses publiques ».

De fait, le président de la Bundesbank demande à la France de se responsabiliser en « étant un exemple en matière budgétaire », ajoutant que « Paris devrait exercer son leadership en donnant le bon exemple, notamment en matière budgétaire ». Pour Jens Weidmann, « ce n’est ni aux gouvernements voisins, ni à la Banque centrale européenne (BCE), mais à chaque gouvernement de créer chez lui un environnement favorable à l’innovation des entreprises et à l’emploi ».

Saluant la mise en œuvre du pacte de responsabilité et de solidarité, le président de la banque centrale allemande souhaite donc justement que Paris se responsabilise.

Jens Weidmann à Berlin, le 26 août 2013.
Jens Weidmann à Berlin, le 26 août 2013.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentTim Cook relève le défi du seau d’eau glacée sur la tête
Article suivantiPad : Tom Hanks lance une application pour les fans de machine à écrire

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

4 Commentaires

  1. En gros Hollande ne prend pas ses responsabilités pour gérer le problème.
    Il se contente de refiler la patate chaude à Berlin ou à Bruxelles…

  2. En France, il y a les 5 qui paient pour les 5 qui ne paient rien et profitent du système, donc comme les 5 premiers trouvent ça lourd, ils stoppent les dépenses et se méfient d’une conjoncture politique qui pourrait bien admettre un 6ème assisté et là ils resteraient 4 à payer pour les 10 … Nan nan moi pas comprendre compétitivité veut dire quoi ? augmentation de sminima sociaux avec 3 qui paient pour 10 Peut etre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here