Build 2016 : entre Windows 10, Xbox et HoloLens, Microsoft parle robots !

La conférence Build 2016 de Microsoft était très attendue. Vu qu’elle leur est consacrée, les développeurs étaient très impatients, mais aussi les observateurs. Ce rendez-vous est en effet l’occasion de découvrir la présentation des prochains produits à venir.

Bien évidemment que le système d’exploitation Windows 10 était au programme de cette présentation, tout comme sa déclinaison pour mobile. Sa prochaine grosse mise à jour, pour cet été, a été évoquée (Redstone). Cela a aussi parlé des applications et de portage, ainsi que de réalité virtuelle, plutôt augmentée avec l’HoloLens. Il ne faut pas non plus oublier la console de jeu Xbox One qui a eu son lot d’annonces.

La grosse surprise de Microsoft à la Build 2016 ? Les robots !

Pourtant, lors de cette Build 2016, Microsoft a réservé une très grosse surprise aux personnes présentes : les robots ! En fait, pour la firme de Redmond, il ne faut pas voir les robots comme des machines mécaniques, mais comme des « bots », des petits programmes conçus spécialement pour réaliser une tâche spécifique simple.

Cette annonce n’est en fait qu’une demi-surprise. Tay, le bot de Microsoft se faisant passer pour la personnalité d’une adolescente a déjà fait parler de lui, pas forcément en bien en ayant été perverti par des blagues racistes et autres. Au-delà de ce problème, que Satya Nadella a commenté en déclarant « Nous n’avons pas été à la hauteur, nous apprenons de nos erreurs », il faut surtout voir l’intelligence artificielle derrière ce bot, son intelligence sociale. Il ne faut pas non plus oublier Cortana, un autre bot.

C’est dans ce but que Microsoft a présenté sa plateforme lors de la conférence, des bots qui misent avant tout sur leur utilité et leur simplicité. Justement, c’est via Cortana que l’utilisateur peut se connecter à une multitude de robots dans le but de réserver une chambre d’hôtel, commander une pizza, etc. Il suffit de « réserver et payer, sans installer une app », résume Microsoft.

Comme un bot coute moins cher à développer qu’une appli, cette nouvelle approche des services est une voie très prometteuse pour les utilisateurs, mais aussi pour les entreprises. « Pendant des années, l’humain a dû apprendre à comprendre la machine. Désormais, c’est la machine qui apprend à comprendre l’humain », confie Greg Sullivan, le directeur de la communication de la division Windows et Devices, pour dire que c’est une sacrée révolution qui se prépare.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentToyota annonce le lancement de la Mirai dans d’autres pays européens
Article suivantPour le GLC Coupé, Mercedes propose un grand choix de motorisations

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here