Cadeau de Noël : pourquoi ne pas craquer pour du high-tech bling-bling ?

Avoir le même smartphone que tout le monde vous dérange ? Alors, pourquoi ne pas opter pour high-tech bling-bling… si vous avez les moyens ?

Marre d’avoir le même Galaxy S4 que tout le monde, ras le bol que mon iPad soit le même que ceux des autres, envie d’un appareil photo que personne d’autre ne possède, tout cela a certainement traversé les esprits de nombreuses personnes. Si tout est possible, le petit hic est que cela a un coût, un coût qui destine les cadeaux de Noël high-tech d’exception à une certaine élite.

Avec un écran HD de 4,3 pouces, un processeur dual-core SnapDragon, le Vertu Constellation pourrait par exemple être ce genre d’appareil bling-bling. Sans être un foudre de guerre malgré son capteur de 13 mégapixels, son cadre en titane, son verre saphir, son cuir de veau et son assemblage à la main d’une qualité irréprochable justifie peut-être ses 5 000 euros ou est-ce le service de conciergerie dans le monde entier qui est proposé avec qui justifie son prix ?

Dans le même ordre d’idée, il vous est aussi possible d’acheter une PS4 ou une Xbox One dorée à l’or fin 24 carats, cette console de jeu particulièrement bling-bling est proposée aux enchères chez Harrod’s. Il est également possible de craquer pour un appareil photo Nikon FA, également plaqué or et habillé de peau de serpent. Petit détail, pour 12 000 dollars, il n’est même pas numérique !

Bref, vouloir se démarquer des autres est parfaitement possible, en y mettant le prix, mais surtout en ayant le gout de porter des appareils qui peuvent se révéler particulièrement bling-bling.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentMicrosoft : les utilisateurs ne comptent pas laisser mourir Windows XP
Article suivantFree vs. Bouygues Telecom : la guerre est déclarée dans l’internet fixe

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here