Le calamar géant observé à Noël sera un jour 3 fois plus grand !

Les calamars géants sont rarement observés en liberté et en vie. Une observation comme celle faite dans la baie de Toyama à Noël est donc rarissime. Si ses 4 mètres sont déjà impressionnants, ce n’est rien par rapport aux 12 mètres qu’il pourra atteindre une fois adulte.

Tout le monde connait la magie de Noël, cette dose de mystère qui entoure de nombreux phénomènes et événements qui se produisent ce jour-là. C’est typiquement ce qui est arrivé dans la baie de Toyama, au Japon.

Alors que les calamars géants évoluent généralement dans les profondeurs abyssales des océans, un spécimen a été observé à la surface. C’était d’autant plus surprenant que l’on a l’habitude de les voir morts ou captifs d’un filet de pêche.

Comme le montrent les images, avec sa taille de 4 mètres, ce calamar géant, un Architeuthis Dux, a de quoi impressionner. En fait, il ne devrait pas trop. En effet, il devait s’agir d’un jeune animal. Eh oui, dans sa taille adulte, un calamar géant peut mesurer 12 mètres, soit trois fois plus ! Une rencontre avec un tel spécimen aurait été autrement plus impressionnante.

En se tenant à proximité de la côte, l’animal était observable par tout le monde. Certains ont tout de même voulu l’observer de plus près en se mettant à l’eau. Cela a notamment été le cas d’Akinobu Kimura, un plongeur. Il a expliqué qu’il a pu l’accompagné à la nage. « Le calamar était indemne et m’a semblé être en bonne santé, il rejetait de l’encre et essayait de m’enserrer dans ses tentacules », a précisé le nageur téméraire.

Pourquoi est-ce que ce calamar géant est-il venu à la surface, si près des côtes ? Personne ne peut l’expliquer. Peut-être à cause de la magie de Noël. Ce qui est sûr par contre, c’est qu’il s’est empressé de rejoindre les profondeurs abyssales des océans.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLa météo exceptionnelle de cette fin d’année est signée El Niño
Article suivantAprès le One A9, HTC officialise le One X9

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here