Deux capteurs de 13 mégapixels pour le HTC Desire Eye

En dotant le Desire Eye de deux capteurs de 13 mégapixels, frontal et dorsal, HTC compte proposer un smartphone spécialement adapté aux selfies. HTC Desire Eye : le très doué « selfiesphone » de HTC

HTC vient de dévoiler son nouveau smartphone : le Desire Eye. La principale originalité du nouvel appareil de la marque taïwanaise est qu’il embarque deux capteurs de 13 mégapixels chacun.

En équipant le Desire Eye d’un capteur dorsal de 13 mégapixels, l’intention de HTC est de doter son nouveau smartphone d’un bon capteur photo dans le but que l’utilisateur puisse prendre des clichés de bonne qualité. En décidant de doter le Desire Eye d’un second capteur de 13 mégapixels, mais frontal cette fois, HTC veut que les utilisateurs puissent prendre des selfies de très bonne qualité. De fait, ce Desire Eye est clairement conçu à l’intention de tous les amateurs de selfies.

Hormis cette particularité, le Desire Eye est un smartphone haut de gamme vu que le reste de ses fonctionnalités s’apparente aux composants du M8. C’est ainsi que le nouveau venu est équipé d’un écran Full HD de 5,2 pouces en 1920 x 1080 pixels, d’haut-parleurs BoomSound, d’un processeur quad-core Qualcomm SnapDragon 801 cadencé à 2,3 GHz, de 2 Go de RAM, de 16 Go d’espace de stockage extensible par microSD jusqu’à 128 Go, et d’une connectivité où on retrouve le Wi-Fi, le Bluetooth 4.0 et le NFC.

L’autre originalité du Desire Eye est qu’il n’est pas nécessaire de cliquer sur un bouton pour prendre un selfie, dire « cheese » suffit à prendre la prise de vue !

Bien évidemment, avec un tel capteur frontal, affublé d’un double flash à LED, la prise de selfies de qualité est possible tout comme les vidéoconférences.

Alors que HTC est confronté à des soucis financiers depuis plusieurs années, est-ce que ce Desire Eye va contribuer à redresser la barre ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentAndroid Wear : Microsoft présente un clavier alternatif doté de la reconnaissance gestuelle
Article suivantWindows Phone : Minecraft Pocket Edition est en développement

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here