Est-ce que les motos italiennes Augusta vont devenir allemandes ?

Après Ducati qui s’est fait racheter par Audi en 2012, est-ce qu’une autre marque de moto italienne pourrait passer en mains allemandes ? Les rumeurs actuelles évoquent un possible rachat d’Augusta par Daimler.

Selon une information parue dans les colonnes du Süddeutsche Zeitung, le groupe automobile allemand Daimler, propriétaire entre autres de la marque Mercedes Benz, serait sur le point d’acquérir une participation dans le constructeur italien de moto MV Augusta.

Sans que rien ne soit pour le moment officiel, le journal avance une participation de 25% qui pourrait être prise par la filiale de voitures de course AMG du groupe allemand, une participation qui pourrait couter la bagatelle de 30 millions d’euros au constructeur allemand.

Ce rachat par AMG peut à priori sembler logique vu que la marque italienne, fondée en 1945, fabrique à la fois des motos de compétition et des modèles grand public.

En attendant d’avoir confirmation de cette prise de participation, on rappellera que, en 2012, Audi s’est offert le constructeur de motos Ducati, ce qui dénote que les constructeurs automobiles semblent être de plus en plus intéressés par les technologies du motocyclisme, notamment depuis l’introduction de normes antipollution plus sévères, qui encouragent la transition vers des moteurs plus légers. Le développement de moteurs trois cylindres par MV Agusta pourrait d’ailleurs être la raison de cet intéressement du groupe Daimler.

Votes
[Total : 1 votes en moyenne : 5]
PARTAGER
Article précédentSynchronisation en temps réel : Google met la main sur Firebase
Article suivantApple Pay : les premiers utilisateurs témoignent
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here