Est-ce que l’iPhone est un danger pour la sécurité nationale en Chine ?

Selon la télévision centrale chinoise (CCTV), l’iPhone est un danger pour la sécurité nationale en Chine. Est-ce une réalité ou une simple manœuvre politique contre les États-Unis ?

Début juin, la télévision d’État chinoise avait déjà diffusé un documentaire présentant Windows 8 comme une « menace potentielle » pour les utilisateurs sous prétexte que le système d’exploitation de Microsoft collecterait un certain nombre de données personnelles. Aujourd’hui, c’est la télévision centrale chinoise (CCTV) qui affirme que l’iPhone serait un danger pour la sécurité nationale à cause notamment de la fonction de géolocalisation qui permet de suivre les déplacements des utilisateurs du smartphone.

Si ces allégations ne sont pas foncièrement fausses, Windows 8 et les iPhone ne sont pas les seuls produits à proposer d’utiliser ce genre de données ou à proposer ce type de service.

Mais plutôt que ce simplement voir Windows et iPhone, ou Microsoft et Apple, il faut surtout voir Chine et États-Unis. En effet, depuis un certain temps déjà, Pékin et Washington sont en bisbille autour de l’informatique, un contexte tendu qui a pour origine l’inculpation par la justice américaine de cinq officiers chinois soupçonnés de piratage informatique et espionnage économique.

Si Pékin avait réagi en se retirant d’un groupe de travail commun sur la sécurité informatique, la Chine a surtout dénoncé l’hypocrisie américaine alors que la NSA entretient un vaste système de surveillance mondial. Les publications de la télévision chinoise sont donc du même acabit, une certaine hypocrisie contre les produits américains.

Pour la Chine, l'iPhone est un danger pour la sécurité nationale
Pour la Chine, l’iPhone est un danger pour la sécurité nationale

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentSatya Nadella annonce des « changements d’habitudes » chez Microsoft
Article suivantAmazon propose Zocalo pour travailler ensemble à distance

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here