Ce qu’il faut retenir des principales annonces d’Apple

C’est ce lundi 9 mars qu’Apple a organisé une keynote, un événement riche de nombreuses annonces.

C’est ce lundi 9 mars que tout le petit monde du high-tech avait les yeux rivés sur San Francisco, sur la keynote organisée par Apple. Les attentes étaient grandes vu que tout le monde s’attendait à l’Apple Watch, mais aussi à un nouveau MacBook.

C’est à 18h05, heure de Paris, que le show commence par une vidéo de présentation du dernier Apple Store, celui de West Lake en Chine. Une fois que Tim Cook arrive sur scène, les choses sérieuses commencent.

Par le biais de Richard Plepler, le patron de HBO, une alliance entre Apple et HBO est annoncée autour de l’Apple TV, un nouveau service qui permettra de regarder les vidéos à la demande sans souscrire à un bouquet de télévision.

Tim Cook annonce ensuite que plus de 700 millions d’iPhone ont été vendus dans le monde, ce qui en fait le premier smartphone au monde. Via l’application Health et les 900 autres créées à partir d’HealthKit, le patron d’Apple profite de souligner l’impact de l’iPhone sur la gestion de la santé. Pour parler de ResearchKit , Jeff Williams monte sur scène pour évoquer les recherches médicales lancées sur le développement d’applications pour suivre la maladie de Parkinson, l’asthme, les maladies cardiovasculaires, etc.

Rebondissant sur le fait que l’industrie du PC a reculé alors que les ventes de MacBook continuent à progresser, Tim Cook présente un nouveau MacBook de 12 pouces à écran Retina. Avec ses 910 grammes et son épaisseur de 13,1 mm, il est plus léger et plus mince que ces prédécesseurs. Il embarque un nouveau Force Touch Trackpad, un processeur Intel Core M dual-core à 1,1 GHz, 8 Go de RAM, 256 Go de stockage flash, un connecteur USB Type C, pas de ventilateur et une autonomie rallongée. Il sera commercialisé dès le 10 avril à prix de départ fixé à 1 449 euros.

Tim Cook enchaine ensuite avec la pièce maitresse de la keynote : l’Apple Watch.

Alors que la montre permet de recevoir des appels téléphoniques, de suivre son rythme cardiaque, de recevoir des mails, de suivre ses efforts physiques sans proposer quoi que ce soit qui tranche avec l’iPhone 6, il souligne que la montre est totalement personnalisable.

Alors que nombreux étaient ceux qui s’interrogeaient sur l’autonomie de la montre, il est clairement indiqué qu’elle sera d’une journée, soit 18 heures, ce qui n’est pas forcément mieux que certains produits concurrents.

Alors que tout le monde sait qu’elle sera proposée en trois collections, il est précisé que l’Apple Watch Sport sera proposée à 399 euros et 449 euros, l’Apple Watch de 649 euros à 1 249 euros, et la luxueuse Apple Watch Edition, en alliages d’or jaune ou rose 18 carats, dès 11 000 euros.

Pour commencer, l’Apple Watch sera disponible en Allemagne, Australie, au Canada, en Chine, en France, à Hong Kong, au Japon, au Royaume-Uni et aux États-Unis à partir du 10 avril en précommande, et dès le 24 avril pour sa commercialisation.

Face à tous ces éléments, les réactions n’ont pas manqué de surgir. Par exemple, Strategy Analytics estime qu’Apple va enflammer le marché dès le lancement de son nouveau produit et estime que 15,4 millions d’exemplaires pourraient être vendus en 2015, soit 55% du marché mondial.

De son côté Forrester indique que 20 millions de personnes aux États-Unis sont prêtes à acheter un nouveau produit Apple, et 36% d’entre elles plus précisément une montre.

D’autres experts sont moins optimistes en mettant en avant le prix élevé de l’Apple Watch.

Alors que le marché des montres connectées est déjà bien occupé (Samsung, LG, Sony, Pebble, etc.), tout le monde s’accorde pourtant autour du fait que la commercialisation de l’Apple Watch, grâce à la force de frappe marketing de la marque à la pomme, devrait véritablement lancer l’appétence pour un tel produit.

Pour finir, il est encore bon de citer James McQuivey, analyste chez Forrester, qui a déclaré que « Les concurrents vont être soulagés de voir qu’Apple n’a pas réellement créé la surprise avec les fonctionnalités de sa montre. Samsung et Motorola n’ont pas à avoir peur. Apple ne les devance pas sur plusieurs fonctions. La Moto 360 par exemple propose la plupart des applications dévoilées par Apple aujourd’hui ».

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentTwitter veut bannir le porno vengeur
Article suivantÉclipse solaire : elle sera presque complète depuis la Basse-Normandie

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here