CeBIT : Alibaba affiche ses ambitions mondiales

Présent au CeBit d’Hanovre, le chinois Alibaba profite du rendez-vous allemand pour afficher ses ambitions mondiales.

Alors que le CeBIT est un salon réservé aux professionnels des équipements et du matériel informatique, on ne comprend pas forcément pourquoi Alibaba, le géant du cybercommerce chinois, est présent à Hanovre. En fait, vu que la Chine est le pays hôte d’honneur su salon et qu’Alibaba est un fleuron de sa nouvelle économie, sa présence est tout compte fait parfaitement légitime.

Lors de l’ouverture du salon, Jack Ma, le fondateur du groupe, a déclaré : « J’ai ce rêve fort, d’aider les petites entreprises. Ce sont les rêves qui dirigent le monde, pas la technologie ». De fait, la firme chinoise est présente en force au CeBIT pour y afficher clairement ses ambitions mondiales.

À Hanovre, Alibaba dévoile par exemple un système de paiement sur téléphone intelligent par reconnaissance faciale. Alors que son but est de concurrencer son rival chinois Tencent, on peut aussi s’imaginer qu’il vise aussi à faire peur à eBay et Amazon.

D’ailleurs, certains pensent qu’Alibaba pourrait racheter l’une des deux entreprises pour partir plus facilement à l’assaut des États-Unis.

Avec son site de ventes en ligne, 11 mai, mais aussi Aliyun, sa filiale de gestion informatique en ligne, Alibaba est déjà présent aux États-Unis, d’autant plus que le groupe chinois a aussi investi 200 millions de dollars dans Snapchat.

Alors que des produits fiables sont essentiels à Alibaba pour conquérir le monde, sa présence au CeBIT est quelque part un moyen de démontrer à tout le monde, l’Europe en tête, que le groupe chinois possède les moyens de ses ambitions mondiales.

D’ailleurs, on soulignera qu’Alibaba applique les mêmes recettes que Google, à savoir analyser les données de ses utilisateurs pour en tirer un maximum de profit par la publicité.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLes battements du cœur comme identification biométrique
Article suivantMicrosoft : Lync va devenir Skype for Business

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here