Censure : 42 sites fermés en Chine

La Chine a fermé 42 sites internet depuis la mi-mars.

Les autorités chinoises ont intensifié leur censure d’internet depuis le limogeage de Bo Xilai, ancien chef du Parti communiste de Chongqing, dont la disgrâce avait suscité un flot de rumeurs sur le net à propos de luttes intestines au sein du PCC. Les requêtes utilisant les mots « enquête », « lutte politique » et les noms des différents protagonistes étaient toutes bloquées.

L’agence Chine Nouvelle annonce que 42 sites ont été fermés et plus de 210 000 messages ont été effacés !

Alors que des policiers du net veillent à empêcher la publication d’informations sensibles, les réseaux de microblog, très populaires, posent un nouveau problème aux autorités. Trop rapides pour les censeurs, ils n’arrivent (pour l’instant) plus les suivre… La Chine a déjà bloqué les sites internationaux Facebook, Twitter et YouTube pour limiter les « risques ».

Par ailleurs, plus de 1000 personnes ont déjà été arrêtées depuis le mois de février pour des crimes et délits liés à internet.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentToshiba : 3 nouvelles tablettes pour remplacer la Thrive
Article suivantGoogle+ : un nouveau look pour une meilleure prise en main

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here