Cérès : une mystérieuse montagne qui interloque les scientifiques

Une imposante montagne a été photographiée à la surface de la planète naine Cérès. Ce pic de 6 000 mètres de haut pose plusieurs énigmes aux scientifiques.

Le satellite d’observation Dawn de la NASA a photographié une imposante montagne à la surface de la planète naine Cérès. La présence de ce relief surprend énormément les scientifiques.

Ce n’est pas le relief en lui-même qui surprend tout d’abord, mais sa taille. Selon les relevés effectués par Dawn, cette montagne aurait 6 000 mètres de haut. Cela ne semble à priori pas incompatible avec les montagnes que nous avons sur Terre. Le seul problème est que notre planète est 14 fois plus grande que la planète naine Cérès.

Comme le relève le cliché pris par Dawn le 19 août dernier, à 1 470 kilomètres de distance, un autre mystère est que cette montagne se trouve seule au milieu d’une immense plaine. Le seul autre relief visible est un imposant cratère.

Comme si cela ne suffisait pas encore, les scientifiques constatent aussi que les flancs de la montagne ne présentent aucun cratère ou presque, ce qui signifie que ce pic est relativement jeune. La contradiction à cela est que son sommet est plat, ce qui signifie une certaine érosion, donc de l’ancienneté.

Pour finir (et oui, ce n’est pas encore fini), les images de la NASA révèlent des différences de couleur sur les pentes de la montagne, un autre point qui interloque les scientifiques.

La bonne nouvelle, c’est que la sonde Dawn doit encore survoler Cérès à six reprises au cours des deux prochains mois, ce qui sera l’occasion de prendre d’autres images et, qui sait, d’obtenir quelques réponses à toutes les questions qui se posent sur cette mystérieuse montagne.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentFacebook teste « M », son propre assistant virtuel
Article suivantL’ancien PDG d’Apple dévoile deux smartphones Android low-cost

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here