CES 2015 : Razer dévoile sa Forge TV

Fabricant incontournable d’accessoires pour amateurs de jeux vidéo, Razer profite du CES 2015 pour présenter sa Forge TV.

Acteur incontournable du marché des accessoires pour les amateurs de jeux vidéo, Razer profite du CES 2015 de Las Vegas pour développer son activité en dévoilant sa Forge TV. Il s’agit d’une mini console de jeux compatible Android et PC qui se branche à un téléviseur.

Dotée d’un processeur quad-core cadencé à 2,5 GHz, de 2 Go de RAM, de 16 Go de mémoire de stockage, du Wi-Fi, du Bluetooth 4.1, ainsi que de connecteurs USB 3.0 et HDMI 1.4, cette Forge TV permet aux joueurs de s’amuser avec des jeux de la plateforme Google Play sur grand écran. Pour les jeux PC, le boitier intégrera au printemps prochain l’application Razer Cortex : Stream pour diffuser un jeu PC sur une télé, en Full HD.

En complément de la Forge TV, Razer propose un ensemble clavier et souris ambidextre, le Razer Turret (129,99 euros) et le Razer Serval (79,99 euros), une manette Bluetooth. Cette dernière peut par ailleurs se brancher sur un smartphone pour jouer en toute simplicité.

La Forge TV peut également servir comme serveur multimédia pour diffuser sons, photos et vidéos sur plusieurs appareils nomades.

Razer annonce que la Forge TV sera disponible au cours du premier trimestre 2015, au prix de 99,99 euros, ou à 149,99 euros avec une manette Serval en plus.

Razer profite également du CES 2015 pour dévoiler le Nabu X, une version light de son bracelet connecté Nabu. Proposé à seulement 49,99 euros, ce bracelet est équipé de trois leds de couleur paramétrables et d’un vibreur pour notifier son utilisateur des notifications entrantes sur un smartphone iOS ou Android.

Comme son grand frère, le Nabu X est aussi capable de faire office de tracking des pas, des calories et de la distance parcourue, mais sans la possibilité de lire ses données directement sur un écran.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLes ventes de tablettes ont considérablement ralenti
Article suivantCES 2015 : la start-up française 3D Sound Labs dévoile un casque audio 3D intelligent

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here