CES 2015 : une vitrine sur l’avenir technologique

La grande messe du CES est l’occasion d’avoir un aperçu de la technologie de demain, un futur qui fait la part belle à l’internet des objets.

L’internet des objets occupe une place centrale dans l’édition 2015 du salon CES de Las Vegas. Cette appellation englobe tout autant la voiture que la maison connectée, mais aussi tous les accessoires et gadgets qui gravitent autour.

Ce concept d’objets connectés n’est pas si récent que cela, mais cela fait relativement peu de temps que pratiquement tout le monde s’y intéresse.

S’il semblait anachronique d’imaginer que l’on puisse commander l’éclairage et le chauffage de sa maison à distance par le biais de son smartphone, la porte du garage qui s’ouvre automatiquement à votre approche, un four ou un lave-linge intelligent qui s’allument selon vos commandes à distance, aujourd’hui tout cela, et même plus est disponible. Pas forcément encore entré dans les mœurs de tout le monde, ces fonctionnalités sont d’ores et déjà disponibles lorsqu’on sillonne les allées du CES.

Alors que l’internet des objets représente un marché estimé à 574 millions de dollars cette année, ce qui peut sembler peu par rapport au 18 milliards du marché des téléviseurs, ce marché est tout en devenir vu qu’il a progressé de 23% en un an, une croissance qui ne semble pas prête de s’arrêter. The-Vigilant-Rainbow-smart-toothbrush-is-on-display-at-CES-Unveiled-Las-Vegas

La situation est d’ailleurs telle que l’internet des objets va désormais plus loin que la « simple » maison connectée qui vise à être plus sécurisée et plus économe en énergie. Avec l’apparition des brosses à dents ou machines à café connectées, ce sont pratiquement tous les objets qui deviennent connectés ou connectables, l’arrivée de l’intelligence connectée dans les gadgets.

Alors que les gadgets ont tendance à finir rapidement dans un tiroir, qu’en sera-t-il si celui est connecté à notre smartphone ?

Mais plus que des accessoires et gadgets connectés, il faut aussi prendre en considération l’intelligence que ces appareils apportent, comme l’arrosage de la pelouse qui s’arrête avant votre arrivée pour éviter que vous mouillez les pieds, la machine à café qui prépare votre petit kawa du matin alors que vous êtes encore dans votre lit, les stores qui se baissent tout seuls la journée pour éviter que votre chez vous ne soit trop chaud, etc.

Preuve de cette intelligence ? Smarter prévoit une machine à café qui soit capable d’utiliser les données d’un bracelet de remise en forme pour déterminer si vous avez passé une bonne nuit de sommeil dans le but de préparer un café plus ou moins fort. Les systèmes deviennent aussi plus intelligents en apprenant vos heures habituelles de rentrer à la maison pour par exemple allumer le chauffage ou la lumière.

C’est dans cette logique que Brett Dibkey, le vice-président de Whirlpool, déclare : « la vraie valeur pour les consommateurs sera lorsque les périphériques fonctionneront de concert avec l’un ou l’autre des nombreux autres appareils […] C’est la maison qui s’adapte à la façon dont les consommateurs vivent plutôt que l’inverse ».

C’est ainsi que Whirlpool présente par exemple des séchoirs intelligents qui se base sur d’autres systèmes pour détecter si la maison est vide ou pas. Si personne n’est à la maison, il va utiliser un cycle d’économie d’énergie plus lent.

Dans le même ordre d’idée, Nest propose des thermostats intelligents qui éviteront de gaspiller de l’énergie en chauffage/climatisation si personne n’est à la maison.
De fait, l’intelligence des objets connectés va se baser sur d’autres objets connectés, dans le but d’aboutir à un écosystème connecté.

Alors qu’internet est régulièrement victime de cyberattaques, l’un des principaux enjeux de l’internet des objets va être de rassurer les utilisateurs au sujet de la sécurité de ces dispositifs. Dans le cas contraire, ils auront franchement de la peine à adopter de telles solutions pour leur chez-soi s’ils ne sont pas certains d’y être en sécurité.

Au final, le CES 2015 est bien une vitrine sur l’avenir technologique, une vitrine qui vise à présenter les solutions de demain tout en mettant en parallèle les interrogations des utilisateurs.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédent60 secondes pour découvrir le CES 2015
Article suivantCES 2015 : les voitures font leur show

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here