CES : ce qu’il faut retenir de l’édition 2014

Le grand salon CES de Las Vegas s'est achevé ce weekend. Voici ce qu'il faut retenir de cette édition 2014

Alors que les portes du CES 2014 se sont fermées à Las Vegas, que faut-il retenir de l’édition de cette année ?

Comme à l’accoutumée, la grand-messe de l’électronique qu’est le CES aura été l’occasion de découvrir plein de nouveaux produits, mais aussi, et surtout l’occasion de sentir ce que sont et seront les tendances à venir.

C’est ainsi que, incontestablement, le règne des objets connectés a débuté. Cette édition du CES a en effet été l’occasion de découvrir que tout pouvait être quasiment connecté, de la brosse à dents à la voiture, en passant par les bracelets, l’électroménager, et autres…

Si la tendance est aux objets connectés, la même tendance signifie par ailleurs que les utilisateurs seront aussi de plus en plus connectés. Placé au cœur de ses propres connexions, le rôle de l’utilisateur ne cessera de croitre même si le processus de décision sera de plus en plus secondé par la technologie.

Toujours sous les projecteurs du CES, la télévision reste un domaine d’actualité de la High Tech avec une offre qui ne cesse de s’élargir, des prix de la 4K ou de l’Ultra HD qui baissent dans la foulée. Grande nouveauté, le contenu commence à s’aligner.

Si l’impression 3D est encore onéreuse et lente, cette tendance semble bel et bien se confirmer avec des impressions de plus en plus hétérogènes, des formes complexes aux friandises comestibles.

Technologiquement parlant, rien de fondamentalement nouveau, plus qu’une continuité des tendances déjà connues. Mais ce qui est sûr, c’est que l’ultra-connectivité est au rendez-vous.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentBouygues Telecom : un routeur 4G à l'intention des entreprises
Article suivantDeezer : un accord avec Samsung pour conquérir l'Amérique ?
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here