Champ magnétique terrestre : Swarm pour répondre aux différentes questions

Cela fait plus de 2000 ans que la boussole a été inventée en Chine, une application concrète du champ magnétique terrestre. Pourtant, ce phénomène reste encore mal connu et c’est pour cette raison que la mission Swarm va prochainement commencer.

La mission Swarm se compose de trois satellites, des satellites de 470 kg chacun qui seront mis en orbite le 22 novembre prochain par une fusée Rockot qui sera lancée depuis la base de Plessetsk, en Russie. Ces trois satellites auront pour mission d’étudier le champ magnétique terrestre.

Alors que cela fait plus de 2000 ans que la boussole a été inventée en Chine, une application concrète du champ magnétique terrestre, de nombreuses questions restent encore ouvertes sur ce phénomène complexe et fluctuant. Si on sait que sa source principale est située à 3000 km sous nos pieds, dans le noyau de fer et de nickel en fusion, il est aussi influencé par d’autres sources beaucoup plus faibles, comme des roches aimantées ou encore certaines couches de l’atmosphère électriquement chargée, par exemple l’ionosphère et la magnétosphère.

Grâce aux données collectées, au minimum sur quatre ans, les chercheurs européens comptent comprendre plusieurs phénomènes comme, par exemple, l’anomalie de l’atlantique sud, une zone située au-dessus du Brésil où le bouclier magnétique de la Terre est « naturellement » affaibli.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentPrimeSense : le concepteur du Kinect tombe dans l’escarcelle d’Apple
Article suivantiOS : les nostalgiques de King of Fighters ’97 peuvent y rejouer

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here