Le chantage aux photos de Facebook pour pousser à l’installation de Moments

Pour inciter les utilisateurs à installer son application de messagerie Messenger, le réseau social a été persuasif en déplaçant simplement toutes les fonctionnalités de communication dans l’application. Pour encourager à l’installation de Moments, la méthode est nettement moins ragoutante vu qu’elle s’apparente à une forme de chantage.

Concrètement, à partir du mois de juillet, le réseau social va supprimer les photos privées de tous les utilisateurs qui utilisent Facebook en tant que service de stockage cloud. Pour pouvoir récupérer ses images personnelles, la seule solution sera d’installer l’application Moments sur son mobile. Ce n’est pas une simple menace en l’air vu que les premiers membres ont commencé à recevoir à avertissement au sujet de la suppression imminente de certaines de leurs photos.

Dans son message, Facebook met la pression en indiquant que ceux qui n’auront pas installé l’application Moments sur leur smartphone ne pourront pas récupérer les photos privées de leur compte. Pour rappel, il s’agit d’un logiciel qui permet de visualiser les photos sauvegardées sur son compte Facebook. A priori, les personnes qui partagent leurs photos sur le réseau social ne sont pas concernées par cette menace.

La méthode incitative de Facebook est clairement une forme de chantage pour obliger les utilisateurs à installer Moments. Cela dénote aussi que le réseau social compte faire de cette application un incontournable de son écosystème, au même titre que Messenger. On pourrait également comprendre que le succès rencontré par Moments n’est pas encore au rendez-vous et que cette manière de faire recourant aux menaces vise simplement à promouvoir une application complémentaire qui ne rencontre pas encore le succès escompté.

Alors que Google est sous le feu des projecteurs pour ses pratiques anticoncurrentielles visant à inciter les fabricants d’appareils à installer uniquement ses services, on peut se poser la question de savoir si Facebook ne profite pas de sa position dominante pour forcer les utilisateurs à installer ses applications complémentaires. Il ne serait donc pas surprenant que la Commission européenne ouvre également une enquête à ce sujet.

Dans tous les cas, les utilisateurs de Facebook doivent rapidement envisager de lancer une sauvegarde de toutes les images stockées sur le réseau social avant qu’elles disparaissent. Pour rester positif, il faut voir cette démarche comme un tri.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here