Chantier du TGV : découverte de plumes de dinosaures

Sur le chantier de la ligne de chemin de fer à grande vitesse (LGV) devant relier Tours à Bordeaux, l’association de paléontologie Palaios a découvert des plumes de dinosaures.

Grâce au chantier de la ligne de chemin de fer à grande vitesse (LGV) devant relier Tours à Bordeaux, des membres de l’association de paléontologie Palaios ont pu faire de sacrées découvertes aux abords de la ville de Jaunay-Clan (Vienne).

Après avoir déjà découvert des ailes d’une nouvelle famille de libellules, ce sont trois petites plumes de dinosaures qui ont été découvertes.

Comme l’explique Xavier Valentin, paléontologue pour l’association Palaios, « ces plumes couvraient les corps de dinosaures de petite taille, entre 80 et 120 cm de long », ajoutant qu’« il s’agissait d’adeptes de la course, ne volaient pas, couvaient des œufs, étaient les ancêtres de nos oiseaux » précisant encore que « Cette découverte est incroyable, car elle conforte l’idée que certains dinosaures étaient couverts de plumes et non d’écailles ».

Grâce à ces découvertes faites durant les deux du chantier de la LGV, le site est désormais considéré comment étant le troisième plus grand d’Europe pour la période du crétacé supérieur, après ceux de Hongrie et de Tonnay-en-Charente.

Bien que ce site de recherche soit éphémère jusqu’à la pose de la voie ferrée, une cartographie latérale en dehors du tracé de la ligne TGV va permettre de procéder ultérieurement à d’autres fouilles, ce qui pourrait encore réserver de belles surprises en perspective.

Illustration
Illustration

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentMicrosoft : les Nokia X vont passer d’Android à Windows Phone
Article suivantiPhone 6 : rien de mieux du côté de l’autonomie

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here