Des chercheurs réussissent la téléportation… d’un photon

Un photon est encore loin d’être un être humain tel que téléporté dans Star Trek ou d’autres films de science-fiction, pourtant des chercheurs sont parvenus à téléporter un photon à une distance de 25 kilomètres.

Pouvoir se téléporter à l’instar de ce que l’on voit dans Star Trek ou d’autres films de science-fiction n’est pas pour tout de suite. Pourtant, la science fait des progrès en la matière comme le prouve la publication faite par des chercheurs de l’UNIGE dans la revue spécialisée Nature Photonics. L’équipe du professeur Nicolas Gisin a en effet réussi la téléportation quantique d’un photon sur une distance de 25 kilomètres. Un pas de plus vers la téléportation

Pour comprendre cette découverte, Nicolas Gisin explique que l’expérience part de deux photons provenant de la même source, qu’il est possible d’appeler Tic et Tac. Tic est propulsé dans une fibre optique alors que son frère jumeau Tac est placé dans un cristal. Dans sa course, Tic est percuté par Paf, un troisième photon. Tous les deux sont détruits par le choc, mais, aussi étranges que cela puisse paraître, la marque de Paf se retrouve chez Tac, dans son cristal, alors même que Tac et Paf ne se sont jamais rencontrés. En touchant Tic, Paf a touché Tac, ce qui signifie que la structure, impacté par Paf se retrouve 25 kilomètres plus loin, sans jamais être passé par un lieu intermédiaire, donc téléporté.

En matière de téléportation, l’équipe du professeur Gisin n’est pas à son premier succès, la téléportation quantique d’un photon ayant été déjà réussie il y a dix ans, sur une distance de 6 kilomètres. Hormis la distance, cette nouvelle expérience innove par le fait que ce n’est plus un photon qui est téléporté, mais un photon dans un cristal, donc avec la prise en compte de la matière.

Si on considère le chemin fait en dix ans, la route sera encore longue jusqu’à la téléportation d’objets, voire de personnes. Mais comme on dit toujours, chaque découverte a commencé par un premier pas.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentHero4 : GoPro passe au 4K à 30 i/s
Article suivantProtection des données personnelles : un pack de 19 recommandations

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here