Réduction du chômage : un cofondateur de Google prône pour une réduction du temps de travail

À l’occasion d’un débat, Larry Page, cofondateur de Google, a prôné pour la réduction du temps de travail comme moyen de résoudre le problème du chômage.

C’est le 3 juillet dernier, à l’occasion d’un débat dans le cadre du « Khosla Venture CEO Summit », que Larry Page, cofondateur de Google, s’est fait l’avocat de la réduction du temps de travail. Qui aurait pu croire que l’un des patrons les plus respectés de la Silicon Valley défende une telle idée pour résoudre les problèmes de chômage ?

C’est en déclarant que « Si vous réfléchissez vraiment à ce dont vous avez besoin pour être heureux […] beaucoup de gens ne sont pas heureux s’ils n’ont rien à faire. On a besoin de se sentir utile, désiré et avoir des choses productives à faire » pour justifier la nécessité de travailler. Il enchaine en ajoutant que « Si je demande aux gens « voudriez-vous une semaine de vacances de plus ? », 100 % lèveraient la main pour répondre oui. Idem si je propose une semaine de quatre jours de travail. Les gens aiment leur travail, mais veulent aussi consacrer du temps à leur famille, développer leurs centres d’intérêt… » pour expliquer que les gens sont également pour une réduction du temps de travail.

C’est alors qu’il lance « Le Royaume-Uni n’a pas assez d’emplois, il a essayé d’amener les gens à embaucher deux personnes en temps partiel au lieu d’un temps plein. Ainsi, au moins, les jeunes peuvent avoir un emploi à mi-temps plutôt que pas d’emploi du tout. Et le coût pour les employeurs est un peu plus avantageux » en évoquant l’idée de Richard Branson, le patron de Virgin, Richard Branson. Rebondissant sur cette idée, Larry Page considère qu’une réduction de temps de travail pourrait réduire le chômage de masse !

Alors que les propos de Larry Page l’on placer dans le rôle de l’avocat du temps de travail, Sergei Brin, l’autre cofondateur de Google, est alors intervenu pur dire que « Je ne pense pas que, dans le court terme, le besoin de main-d’œuvre disparaisse » pointant ainsi du doigt que Google n’est pas prêt de passer à la semaine de de 35 heures !

Le cofondateur de Google, Larry Page, le 25 juin à San Francisco.
Le cofondateur de Google, Larry Page, le 25 juin à San Francisco.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentBenchmark encourageant pour le Sony Xperia C3
Article suivant3G/4G : Free améliore ses performances

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here