Chris Urmson claque la porte du projet Google Car

Important artisan du projet Google Car, Chris Urmson annonce son départ. Un désaccord sur l’orientation prise par le projet en serait la cause.

C’est après la victoire de son équipe de l’université de Carnegie Mellon dans un concours sur les voitures autonomes organisé par le ministère américain de la Défense que Google avait repéré Chris Urmson. C’est comme cela qu’il s’est fait embaucher en 2009 pour accompagner le groupe informatique dans ces projets sur les voitures autonomes. Il est ainsi devenu l’un des artisans du projet Google Car.

Alors qu’il avait pris la tête du projet Google Car en 2013, il a pris du recul sur l’opérationnel lorsqu’il fut remplacé par John Krafcic, l’ancien PDG de Hyundai America. Ce changement s’inscrivait dans la logique de passer de la phase de recherche à la phase de commercialisation.

Aujourd’hui, on apprend que Chris Urmson quitte Google. Il a écrit sur le site de blogs Medium : « Maintenant, 1,8 million de miles de conduite autonome plus tard, j’ai décidé que c’était le bon moment pour démissionner et trouver ma prochaine aventure. Aujourd’hui sera mon dernier jour sur le projet comme directeur technique ». Il ajoute qu’« Après avoir dirigé nos voitures à travers l’équivalent de 150 ans de conduite humaine et avoir aidé notre projet à faire la transition entre la recherche pure et le développement d’un produit que nous espérons voir quelqu’un pouvoir utiliser un jour, je suis prêt pour un nouveau défi ».

Par l’intermédiaire d’un porte-parole du projet, Google a confirmé le départ de Chris Urmson. « Il y a sept ans, l’idée qu’une voiture pouvait se conduire toute seule n’était rien de plus qu’une idée. Chris a été une force vitale pour le projet, aidant l’équipe à passer de la phase de la recherche à un point où cette technologie capable de sauver des vies deviendra bientôt une réalité. Il part avec nos vœux les plus chaleureux ».

Un départ en forme de claquement de porte

À lire les billets de Chris Urmson et Google, ce départ se ferait dans les meilleurs termes. Ce n’est pas ce que dit le New York Times. Le média américain évoque des dissensions entre Chris Urmson et John Krafcic, des divergences de point de vue, qui seraient remontées jusqu’à Larry Page, le principal dirigeant d’Alphabet, la maison mère de Google. Il est notamment fait mention de témoignages d’anciens salariés de Google, restés anonymes, qui disent qu’il n’était pas satisfait de la direction prise par le projet sous la houlette de John Krafcik.

Alors que de nombreux autres constructeurs s’intéressent à la voiture autonome, Chris Urmson devrait facilement rebondir s’il souhaite rester dans ce secteur. On pense par exemple au projet Titan d’Apple.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentDeux syndicats donnent leur feu vert aux 5 000 départs volontaires de SFR
Article suivantLes smartphones pourraient remplacer cartes de crédit et passeports
Véritable touche à tout qui traine déjà derrière lui un long parcours professionnels dans le monde de la technologie, j'ai un jour décidé de me réorienter vers le journalisme par goût pour l'information et l'actualité. De fil en aiguille, j'ai été amené à écrire pour linformatique.org. Que cela soit la miniaturisation, les innovations ou l'amélioration des performances, ce qui concerne le progrès m'intéresse. Comprendre les choses, comme la création de l'univers, ce qui s'est passé au néolithique, ce qui compose une comète ou l'impact du génome sur une maladie sont très motivant pour moi en raison de l'impact de ces découvertes sur notre passé, notre présent et notre futur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here