Chromecast : plus loin que le simple univers Google

Alors que le Chromecast était pour le moment limité aux services de Google et de quelques partenaires, le Google Cast SDK est désormais disponible pour tous les développeurs.

En publiant le Google Cast Software Development Kit (SDK), Google élargit le support du Chromecast plus loin que le simple univers composé des services de Google et de quelques partenaires. Grâce à cette initiative, ce ne sont plus que des services comme YouTube, Google Play Musique et Films, Netflix ou Hulu qui prendront en charge le Chromecast, mais potentiellement toutes les applications développées en conséquence.

Plus important encore, il est même possible d’aller encore plus loin que la diffusion de musique et de vidéo, car outre le support des flux HTTP Live Streaming, MPEG-DASH ou Microsoft Smooth Streaming, c’est également du HTML5 que le récepteur Chromecast peut afficher, ce qui ouvre la porte à une large palette d’applications avec ou sans multimédia.

Pour finir, si le Chromecast est pour le moment uniquement réservé au marché américain (35 dollars), il est fort à parier que sa commercialisation débutera prochainement dans le reste du monde, à commencer par la France.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentPacemaker 1.0.8 : pourquoi ne pas mixer de la musique de Spotify ?
Article suivant« Unpacked 5 » du 24 février : présentation du Galaxy S5 ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here