Citroën DS3 : nouvelle livrée pour le WRC

À l’occasion du Rallye du Portugal, les Citroën DS3 WRC arboreront une nouvelle livrée.

Pour marquer les 60 ans du constructeur, les Citroën DS3 WRC vont adopter une livrée spéciale pour le Championnat du monde des rallyes. Les couleurs vont totalement changer au Rallye du Portugal, à la fin du mois.

Pour l’occasion, la livrée sera désormais noire, blanche et grise, avec une pointe de rouge pour Total et des touches de vert fluo sous les feux, autour des aérateurs et sur l’aileron arrière. Chaque pilote aura désormais droit à sa couleur de toit : blanc pour Kris Meeke, gris pour Mads Ostberg et rouge pour Khalid Al-Qassimi. L’or d’Abou Dhabi reste présent, alors qu’un gros 60 sera affiché à l’arrière de la voiture.

« Pour les 60 ans de la marque, il nous semblait important de partager les valeurs de DS à travers une nouvelle identité graphique », expliquée Yves Matton, le patron de Citroën Racing. « Toutes les réactions de ceux qui ont découvert la voiture en avant-première sont extrêmement positives. Nous espérons que nos supporters approuveront cette nouvelle signature ! »

Après avoir introduit un nouveau moteur sur le Rallye de Monte-Carlo, les Citroën DS3 WRC auront droit à des nouveautés aérodynamiques : avec un nouveau bouclier et de nouvelles ailes pour augmenter les appuis et réduire la traînée, la face avant a été revenue.

« Citroën Racing n’a pas cessé de travailler sur le développement de la DS 3 WRC depuis l’introduction de la réglementation actuelle en 2011 », précise Yves Matton. « Entre les nouveautés présentées en janvier et ce second volet, il s’agit de l’évolution la plus notable depuis la première homologation de la DS 3 WRC. Nous avons déjà constaté que le travail de nos équipes porte ses fruits. Validé en soufflerie et lors de nos essais, le gain obtenu sur les coefficients de traînée et de portance est significatif. »

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLa version finale de l’Oculus Rift arrivera au premier trimestre 2016
Article suivantRosetta : est-ce que Philae va répondre ?
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here