Citroën : que restera-t-il du concept Aircross ?

On a découvert cette semaine le nouveau concept-car de Citroën : l’Aircross. La question que l’on peut se poser, c’est de savoir ce qu’il va rester du concept dans la voiture finale.

Alors que l’imagination de Citroën en matière de SUV consistait essentiellement à du rhabillage à sa manière de méritantes Mitsubishi (Outlander puis ASX), l’arrivée de l’Aircross, confiée au même designer qui a fait le C4 Cactus, fait office de bouffée d’oxygène. Mais voilà, on peut aussi s’inquiéter du fait qu’il ne s’agisse que de poudre aux yeux.

En effets, que restera-t-il au final de toutes les touches de style apportées à l’Aircross ?

Par exemple, est-ce les trois protections latérales, inspirées des Airbumps, si les caractéristiques seront toujours là l’année prochaine sur le modèle final ? La même question se pose pour les vitres arrière façon hublot, les portes à ouverture antagoniste, etc. Eh oui, rentabilité industrielle oblige, tout ce qui dépasse ou tout ce qui risque d’être un peu trop original risque bel et bien d’être gommé.

Face à la concurrence, Citroën présente en fait une version « menteur » dans une partie de poker engagée avec les autres constructeurs.
Au final, que va-t-il rester ? Une taille beaucoup plus grande que celle de la C4 Aircross avec sa longueur de 4,58 m, sa largeur de 2,10 m et sa de 1,80 m.

La partie motorisation semble être tout aussi « menteuse ». Il est pratiquement certain que la version finale aura droit à quelque chose de plus ouvertement sportif, pourquoi pas un quatre cylindres essence-hybride de 1,6 l et 218 ch associé à un module électrique de 95 ch, pour une puissance totale de 313 ch.

La partie de poker se joue aussi dans l’habitacle. Il est peu probable que l’organisation des quatre sièges autour d’un tunnel central soit conservée, donc inutile d’en parler. Par contre, les sièges se distinguent par leur partie haute et les côtés des appuie-tête qui se singularisent avec des haut-parleurs et un micro installés dans les quatre appuie-tête. Cette innovation pourrait être pratique pour que chacun écoute un programme personnalisé sans déranger son voisin.

Certes l’Aircross mériterait qu’on en parle, mais en vaut-il la peine lors que l’on sait que de (trop) nombreux éléments vont disparaitre lors de sa finalisation ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLe bout du tunnel pour HTC ?
Article suivantIntel : de la mémoire 16 nm pour les nouveaux SSD 535 Series

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here