Clients d’affaires : Hangouts se débarrasse de la contrainte d’un compte Google+

Bonne nouvelle pour les clients d’affaires qui veulent utiliser la fonction de visioconférence Hangouts de Google, il n’est désormais plus nécessaire d’avoir un compte Google+.

C’est dans le but de cibler les clients d’affaires que Google vient d’annoncer le déploiement de plusieurs nouvelles fonctionnalités, notamment pour ceux qui utilisent le service de chat vidéo sur le Web : Hangouts.

C’est via un billet publié sur son blog que Google annonce que Hangouts est par exemple couvert par les mêmes conditions de service que Google Apps, Google Drive et Gmail, à savoir 24 heures de support téléphonique et une garantie de disponibilité de 99,9 %.

Plus intéressant, Google annonce qu’un compte Google+ n’est plus nécessaire pour les clients d’affaires qui utilisent la fonction de visioconférence Hangouts, ce qui va permettre à n’importe qui de recevoir un appel vidéo en haute définition.

Google profite également de ce billet pour annoncer de nouvelles fonctionnalités, comme la possibilité d’utiliser Hangouts avec une Chromebox, mais aussi la prochaine possibilité de pouvoir y connecter deux affichages : un pour observer le public, l’autre pour projeter simultanément sa présentation.

Afin de fournir de nouvelles améliorations à Hangouts, Google serait par ailleurs en partenariat avec des services de visioconférence existants, par exemple Blue Jeans et InterCall.

Google Hangouts courtise les entreprises en leur débarrassant de la nécessité d'un compte Google+
Google Hangouts courtise les entreprises en leur débarrassant de la nécessité d’un compte Google+

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLa reconnaissance de Shazam se met au service de votre Mac
Article suivantL’application internet.org veut ouvrir l’Afrique à internet

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here