Cloud : Amazon en passe de décrocher le Graal avec les agences fédérales américaines

Après avoir été agréé par la CIA, le service cloud d’Amazon vient également d’être reconnu par le Pentagone. Cette reconnaissance pourrait ouvrir les portes à de juteux contrats avec les agences fédérales américaines.

Alors que le cloud fait encore peur à beaucoup de monde, surtout au sujet de la sécurité, les solutions en place deviennent de plus en plus sûres pour tous les types d’utilisateurs et d’utilisations. C’est par exemple de cette manière que le service cloud d’Amazon a été agréé par la CIA il y a quelques semaines.

Comme une bonne nouvelle arrive rarement seule, c’est désormais le Pentagone qui vient d’agréer le service cloud d’Amazon en le déclarant conforme aux normes de sécurité exigées par les États-Unis.

Il est certain que le fait que la CIA et le Pentagone agréent le service cloud d’Amazon n’aura aucun impact sur les particuliers ou les entreprises qui utilisent ou comptent prochainement utiliser ce service. Par contre, le fait d’être reconnu de cette manière va certainement permettre à Amazon de décrocher de juteux contrats avec les services gouvernementaux et les agences fédérales.

Il faut préciser que grâce à ses Amazon Web Service (AWS), le géant de la distribution a spécifiquement ciblé les entreprises et les administrations depuis 2006. Aujourd’hui, cette reconnaissance peut être simplement qualifiée de retour sur investissement.

Pour finir, cette nouvelle est certainement très importante pour Amazon alors que la guerre du cloud vient de prendre une nouvelle tournure avec une chute des prix de l’espace de stockage.

Amazon et son cloud reconnus par le Pentagone
Amazon et son cloud reconnus par le Pentagone

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentGuerre des brevets : Dell paiera Microsoft pour des appareils Android
Article suivantMicrosoft vs Dell : accord de partage de leur propriété intellectuelle

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here